Accueil Tizi Ouzou Ouverture d’une autre cantine scolaire

Aïn El-Hammam

Ouverture d’une autre cantine scolaire

54

L’école de filles du centre-ville d’Ain El Hammam, vient de réceptionner sa cantine, fonctionnelle après des années de disette. Les travaux, enfin achevés, semblaient interminables malgré les injonctions des autorités locales et de la wilaya. Ce n’est qu’après plusieurs années de réclamations que le restaurant, tant attendu, est enfin ouvert dimanche dernier à la joie des élèves et de leurs parents.

En récréation, les enfants agrippés aux barreaux de la cantine, n’avaient d’yeux que pour les ouvriers qui dressaient les tables pour accueillir le premier service qui devait débuter à onze heures. Même si le chantier a duré plus que de raison, les élèves découvrent tout de même une salle lumineuse et spacieuse dont les murs sont peints de couleurs gaies. Vingt cinq tables entourées de huit chaises chacune, peuvent servir deux cent cinquante repas à la fois.

Cependant, la direction opte pour deux services pour contenter les deux cent cinquante enfants que compte l’école. Au niveau des cuisines dont le matériel est flambant neuf, plusieurs femmes s’affairaient à la préparation du riz pour le premier repas de la cantine. Un électricien de l’APC mettait les dernières retouches à la chambre froide installée au magasin. La gérante réclamait des étagères que Lyès, un responsable, au niveau de la mairie, qui supervisait ces dernières opérations avait promis d’installer au plus tôt.

Les charriots pleins de marmites étaient alignés devant le monte-charge qui devait les monter en haut en quelques secondes. Houacine Amer, le directeur, faisait des va-et-vient entre le restaurant et la cuisine située en contrebas, veillant à ce que rien ne manque, surtout en ce premier jour. Selon lui «tout est au point. Rien ne manque». Tant mieux pour les petits qui prendront des repas chauds, surtout que le froid sévit toujours dans la région. Finis pour eux, les repas froids pris en catimini dans les recoins des alentours.

C’est également un soulagement pour les parents qui n’auront plus à payer une pension mensuelle chez des particuliers qui proposent, moyennant finances, le déjeuner à midi, aux élèves qui habitent loin. Il faut reconnaître que «la cantine que vient de réceptionner l’école de filles est l’une des meilleures, non pas qu’à l’échelle de la wilaya, mais au-delà», nous dit Lyès. Il reste au personnel, à la direction et même aux parents d’élèves de préserver ce matériel, comme s’il était le leur, afin qu’il puisse servir pendant des décennies. Notons qu’aucune cérémonie officielle, comme nous avons l’habitude d’en voir, n’a été organisée pour la circonstance. Selon des indiscrétions, la situation que traverse le pays n’y serait pas favorable.

A. O. T.