Accueil Tizi Ouzou Pr Hamladji, le pionnier de la chirurgie cardiaque

Aïn El-Hammam

Pr Hamladji, le pionnier de la chirurgie cardiaque

379

Le 9 juin 1934, naissait au village Aourir Ath Menguellat, dans la commune d’Aïn El Hammam, le professeur Hamladji Ouali qui est considéré comme le pionnier de la chirurgie cardiaque en Algérie où il a formé de nombreux cardiologues. Une fois le baccalauréat obtenu à Alger, il se rendit à Caen puis à Paris pour suivre des études supérieures. En 1960, il est reçu au concours d’externat des hôpitaux de Paris qu’il dut quitter suite à l’appel de la patrie.

Il rejoint alors via Francfort (Allemagne) l’armée de libération nationale à la frontière algéro-tunisienne où il officia en tant que médecin militaire. C’est alors, en toute logique, qu’il est recruté, à l’indépendance de l’Algérie, comme externe à l’hôpital Mustapha d’Alger. En 1967, il retourne à Paris pour entamer des études de chirurgie cardiaque à l’hôpital Broussais de la capitale française au centre d’études des techniques chirurgicales. Son mémoire sur «les résultats obtenus après tentatives de conservation du cœur», lui valut d’être nommé assistant à l’université Boussai-Hôtel Dieu.

Sa carrière en chirurgie thoracique et cardiovasculaire commence, en tant que maître assistant, en 1970 dans le service du professeur Tedjini Heddam. En 1972, il passe et obtint le concours d’agrégation. Quelques années plus tard (1976) il est nommé au grade de professeur. En 1981, il crée le premier service de chirurgie cardiaque infantile à la clinique de Bousmaïl.

Décédé en 2017, exactement le 10 juillet, le professeur Hamladji aurait eu aujourd’hui 85 ans. Toute la communauté médicale s’accorde à qualifier la mort de cet éminent professeur d’une grande perte pour la médecine algérienne. Notons que son épouse, Professeur Rose Marie Hamladji, était chef de service d’hématologie au CMPC. Elle a été, elle également, plusieurs fois distinguée pour le travail qu’elle a effectué sur la greffe de cellules souches hématopoïétiques. Elle a lancé pour la première fois en Algérie la greffe de la moelle osseuse en 1998.

A. O. T.