Accueil Tizi Ouzou Quatre collèges baptisés

Quatre collèges baptisés

DRAÂ EL- MIZAN - Célébration de la Journée nationale du Chahid

402

La célébration de la Journée nationale du Chahid a été marquée par de nombreuses activités dans la daïra de Draâ El-Mizan.

Ainsi, depuis le 15 février, les organisations de moudjahidine et des ayants-droits sont sur le terrain. Pour le 18 février, le bureau local de l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) et les enfants de chouhada, en collaboration avec l’APC, ont commencé par le rituel dépôt de gerbe de fleurs devant le monument dédié aux martyrs de la Révolution, après un rassemblement dans la cour de la mairie. Après une minute de silence à la mémoire de ces valeureux martyrs, Saïd Nehad, fils du chahid et représentant de l’ONM, est revenu sur les sacrifices consentis par les chouhada et le peuple algérien pour le recouvrement de l’indépendance, avant d’annoncer à l’assistance que des groupes de moudjahidine vont se déplacer vers les établissements de la commune non encore baptisés. Le premier groupe s’est dirigé vers le CEM Base 7, mis en service en 2006, pour le baptiser «CEM moudjahid Sid-Ahmed Chihaoui». Sur place, un programme de célébration était prévu, à savoir une exposition de coupures de journaux sur l’histoire de la guerre de libération nationale, sous forme de photos, et de nombreux écrits sur les martyrs de la région. Une conférence dans l’après-midi a également été donnée par Mohamed Zahzouh, ancien officier de l’ALN.

Le deuxième groupe s’est déplacé au quartier dit «L’Abattoir», où le CEM Nouveau, opérationnel depuis le début des années 1980, a été baptisé au nom du chahid Saïd Yahiaoui. Sur les hauteurs de la ville, plus précisément à Tazrout Aouadha, le CEM ouvert au début les années 1990 porte à présent le nom du moudjahid Amar Yahiaoui dit «Amar Commissaire», alors que le CEM Ichoukrène-Sanana est baptisé au nom du chahid Amar Belhout. A Frikat, le CEM Base 4, inauguré en 2006, est baptisé CEM Arezki Akli. En outre, au CFPA Saïd Krim, un autre programme était prévu et ce, à l’initiative de la direction de l’établissement et de l’Organisation nationale des enfants de chouhada (ONEC) de Draâ El-Mizan, présidée par Rachid Krim, fils du chahid Saïd Krim. En effet, en plus d’une exposition sur l’histoire de la guerre de Libération, il y a eu l’inauguration des portraits aux effigies des cinq colonels de l’ex-commune mixte de Draâ El-Mizan, où était présente presque toute la famille révolutionnaire de la daïra, en l’occurrence de Draâ El-Mizan, Aït Yahia Moussa, Frikat et Aïn Zaouia. Après l’accueil des invités venus de Tizi Ouzou et d’Alger, la procession, à sa tête le fils du chahid Saïd Krim, le frère de Krim Belkacem, Arezki Krim, le directeur du CFPA, les élus locaux et les représentants des corps de sécurité ont déposé une gerbe de fleurs devant la stèle «Saïd Krim». Cela a été suivi par l’hymne national et une minute de silence. Ensuite, le public a assisté à l’inauguration des cinq portraits.

«A l’occasion de la Journée du chahid, nos jeunes stagiaires de la section peinture et soudure, sous la houlette de leurs enseignants, avec la participation du personnel de l’établissement, ont conçu cinq portraits des héros Krim Belkacem, Amar Ouamrane, Ali Mellah, Slimane Dehilès et Mohamed Zamoum. Des effigies en noir et blanc pour leur permettre de garder toute leur authenticité. Pour nous, c’est la mise en valeur de leur sacrifice. C’est pourquoi nous leur avons réservé une place importante dans notre établissement. Aussi, toutes les générations qui passeront par ce CFPA, portant le nom du chahid Saïd Krim, connaîtront l’histoire de ces héros. C’est la mémoire collective à préserver. Donc, ces portraits ont une valeur symbolique. Ce sont des œuvres d’art. Nous remercions tous ceux qui ont contribué à leur réalisation», a déclaré Rachid Djebari, avant de laisser place aux stagiaires pour lire la biographie de chaque colonel.

Il faut aussi signaler que les membres des familles des cinq colonels ont été honorés à la même occasion ainsi que les représentants des différentes organisations présentes à la cérémonie. Dans l’après-midi, le programme s’est poursuivi par la remise de diplômes à pas moins de 80 stagiaires de l’année 2019 de différentes sections. Il faut noter que c’est la première fois dans l’histoire de cet établissement que les diplômes ont été remis aux admis avec autant de célérité. Par ailleurs, les élèves du lycée technique «Moudjahid Aomar Oudni» dit «Si Moh Nachid», ont présenté une pièce théâtrale sous le thème «L’Algérie, mon pays», en plus d’autres activités artistiques et des chants révolutionnaires. Enfin, il est à noter que cette célébration s’est déroulée dans une belle ambiance, où les anciens moudjahidine, qui ne se sont pas vus depuis longtemps, se sont enfin retrouvés.
Amar Ouramdane