Accueil Tizi Ouzou Rush sur les fontaines

Ouaguenoun

Rush sur les fontaines

191

L’affluence sur les fontaines traditionnelles est actuellement massive à travers les communes et les villages.

Le fait que ces fontaines soient très prisées est d’autant plus justifié par la longue période de canicule estivale, qui a commencé tôt cette année. En effet, depuis le début de l’été, pratiquement, la chaleur a été au-dessus de la moyenne. Pour cela, au niveau de certaines de fontaines, les chaînes commencent à se former dès les premières heures de la journée.

A Ouaguenoun, le village Taouinine, qui était durant toute l’année oublié, est devenu une destination fortement prisée par les automobilistes. A noter que les véhicules croisés sur la route qui relie Tikobaïne au chef-lieu de la commune d’Ouaguenoun sont des inconnus à la région. De partout, on vient, munis de jerrycans, pour puiser l’eau de la fontaine située à proximité du village. En plus de ses vertus médicinales et curatives, l’eau de Tala N’Boubkeur, ayant les arômes de toute la végétation qui pousse dans les alentours, est d’un goût exceptionnel, selon les personnes rencontrées sur place. C’est pour ces raisons qu’elle est aussi convoitée, surtout en cette période estivale.

Un couple venu de la ville de Tizi-Ouzou a fait savoir qu’il a entendu parler de cette source par le biais de ses amis, qui habitent en ville. Après avoir découvert con eau, lui et sa femme viennent même en période hivernale pour se la procurer. D’autres ont indiqué qu’ils viennent ici depuis deux à trois ans spécialement pour cette eau de source au goût particulier.

Parallèlement à Tala N’Boubkeur de Taouinine, une autre fontaine rend la région plus attractive. Plus loin, vers le versant maritime, une autre fontaine se trouve au village Aït Saïd. Celle-ci, construite par les Français, est la destination privilégiée des citoyens qui viennent de plusieurs wilayas. Située en bordure de la RN71, qui relie le chef-lieu de la wilaya à la ville littorale de Tigzirt, cette source est prisée par les habitants d’Alger, Boumerdès, Blida, Bouira et parfois de Béjaïa. Son eau est très utilisée, en ces temps de canicule et de pénuries. Elle est également connue pour l’absence de calcaire dans sa composition, ce qui la rend bénéfique pour la santé.

Enfin, d’autres fontaines existent dans les alentours mais elles sont moins prisées. Utilisées uniquement par les villages voisins, celles-ci sont d’un débit moins important. C’est le cas de Tala Laïnsar, située à proximité du village Tarihant dans la commune de Boudjima. Elle est utilisée généralement par les riverains mais aussi par les automobilistes, vu sa situation au bord de la route. Mais vu la demande croissante, elle finit par tarir.
Akli N.