Accueil Tizi Ouzou Saison oléicole prometteuse

Maâtkas

Saison oléicole prometteuse

184

Contrairement à l’année passée, les prévisions en matière de production d’huile d’olive pour cette année sont plutôt très optimistes et les fellahs et autres paysans pour qui cette filière représente une rente relativement précieuse se frottent déjà les mains.

La production pour cette année, selon les diverses sources, propriétaires d’oliveraies, oliéfacteurs où organismes étatiques chargés du domaine qui convergent vers la même conclusion, pourrait atteindre largement la barre des 72 000 quintaux. Ce qui représente quand même pour les 3 000 hectares d’oliveraie de la commune une équivalence de quelque 150 000 litres d’huile d’olive.

Ce qui est une nette amélioration par rapport à la saison passée où le rendement n’a pas dépassé 35 000 quintaux pour un équivalent de 70 000 litres d’huile. Ce qui, selon les observateurs et même si le prix du litre sera revu certainement à la baisse vu l’abondante récolte, représente un plus pour les foyers.

La filière oléicole à Maâtkas est considérée comme la plus importante et la plus florissante filière agricole parmi tous ses pairs. Ce qui est, d’ailleurs, visible à travers l’investissement dans les huileries dont le nombre est de 15, avec 5 modernes et 15 traditionnelles. Ce qui fait d’elle un facteur et un moteur économique non négligeable pour la région.

«C’est pour cette raison que nous avons multiplié les actions de sensibilisation par rapport à l’entretien, la taille, la lutte contre les maladies et tout ce qui a trait à la bonne santé de l’olivier ainsi que sur les meilleurs techniques de gaulage, de conservation et de trituration des olives ces dernières années. Nous sommes aussi en train de mettre en place une association représentant les propriétaires d’oliveraies et d’huileries qui en sont au stade de l’agrément afin de parvenir à la labellisation de l’huile d’olive de la région», dira à juste titre M. Hocine Meziani, subdivisionnaire de l’agriculture de la circonscription.

Certains villages et associations environnementales ont même trouvé d’autres exploitations économiquement et écologiquement rentables de cette filière dans la valorisation des sous produits de l’huile d’olive que sont les margines et le grignon. En effet ces derniers, en plus de leur élimination vu leur nuisance pour la nature, peuvent être transformés en plusieurs produits d’utilité, donc source de rentabilité. Parmi les produits qu’on peut obtenir par cette transformation, on peut citer, le savon, des fertilisants, l’aliment de bétail…
Rabah A.