Accueil Tizi Ouzou Un collectif de réflexion est né

Ouaguenoun

Un collectif de réflexion est né

132

Quelques semaines après la naissance du collectif d’Aït Aïssa Mimoun, c’est au tour des citoyens de la commune d’Ouaguenoun de lancer un collectif de réflexion. Créé par des jeunes universitaires, des intellectuels et des cadres de divers domaines, le CRESC (Comité de réflexion pour l’exercice de la citoyenneté) s’est déjà déployé, en organisant des réunions quotidiennes et hebdomadaires pour débattre les questions qui animent l’actualité nationale et celles relatives aux divers domaines de la vie sociale.

Selon ses initiateurs, qui se sont réunis à la fin du mois d’avril, à Tikobaïn, chef-lieu de la commune et daïra d’Ouaguenoun, un comité de veille est né de cette réunion, qui se fixe comme objectifs de dégager des représentants de chaque village, de fédérer toutes les compétences de la commune à l’effet d’engager des réflexions dans tous les domaines de la vie publique et de sortir avec des propositions allant dans le sens de l’amélioration du quotidien des citoyens.

Il est également question d’organiser des formations dans le domaine du développement personnel à travers des séminaires, des conférences et cafés littéraires et, enfin, d’entreprendre les démarches nécessaires pour établir des liens avec les nombreuses associations que dirigent nos concitoyens basés à l’étranger, afin de bénéficier de leur savoir-faire et de leur expertise. A noter que la commune d’Ouaguenoun a déjà innové dans le domaine de la gestion de la cité. L’ancien président de l’APC, Ali Belkhir, avait géré les affaires de la communauté avec les comités de village et le mouvement associatif.

Ce fut durant ses deux mandats. Cette expérience a donné des résultats positifs. En effet, durant cette période, les citoyens participaient à la répartition des budgets, selon les besoins réels. Aujourd’hui, M. Belkhir est membre actif de ce comité, qui promet d’apporter de nouvelles idées et une nouvelle façon de vivre sa citoyenneté.

Akli N.