Accueil Tizi Ouzou Un premier marché bio à l’échelle nationale

Tadmaït

Un premier marché bio à l’échelle nationale

270

La commune de Tadmaït sera dotée prochainement du premier marché, au niveau national, de produits maraîchers issus de l’agriculture biologique. Voilà une bonne nouvelle qui donnera un nouveau souffle à cette commune, en manque d’infrastructures économiques. Pour rappel, ce projet sera pris en charge par l’Entreprise régionale de génie rurale (ERGR) Djurdjura, d’après les propos de sa directrice, Mme Houria Chaouchi, rapportés par l’agence officielle. «Ce marché paysan, qui ouvrira ses portes dans deux ou trois mois, est le premier du genre à l’échelle nationale et créé par un organisme public», a précisé la responsable.

Toujours selon elle, «les quelques marchés existants actuellement dédiés à ce type d’agriculture sont initiés par des associations». «Il sera implanté au niveau de la pépinière «Planète verte» de l’ERGR Djurdjura à Tadmaït, qui est accessible par la RN 12, à l’entrée ouest de Tadmaït», a-t-elle ajouté. «D’une capacité de 300 stands, le marché sera alimenté par des agriculteurs qui vont produire sur place sur un site de production de 6 ha, abritant 208 serres pour la culture de plusieurs variétés de légumes qui ne sont pas produits localement», a poursuivi Mme Chaouchi.

Quant à la vente, elle «se fera directement du producteur au consommateur chaque vendredi dans des stands en bois et les clients disposeront aussi d’un parking d’une capacité de 300 véhicules». La directrice de l’ERGR a également souligné que «le marché sera réalisé dans le cadre d’un projet de modernisation de la pépinière de Tadmaït, doté d’une enveloppe financière de 280 millions de DA et destiné à rendre cet espace ouvert au public».

En plus de ce nouveau marché paysan bio, dans le cadre de la même opération, «il est prévu l’aménagement d’une ferme pédagogique avec des ateliers et une salle de conférences, destinée, notamment, aux étudiants de l’université de Tizi Ouzou et de l’Institut de technologie moyen agricole spécialisé (ITMAS) de Boukhalfa pour leurs travaux pratiques». De même, il est programmé «la mise en place d’une étable pour l’élevage de vaches et de moutons d’une capacité totale de 40 têtes et d’une écurie pour mulets, de petites unités de transformation (fromagerie, confiserie, distillerie), une boutique des produits du terroir, un espace familial pour les visiteurs avec une aire de détente et de loisirs pour enfants, un aqua-parc et un lac avec animaux».

La même source a fait savoir que «l’ouverture de ces espaces se fera par étapes. Celui destiné aux familles ouvrira dans environ six mois. Quant à la totalité du projet qui fera de la pépinière de Tadmaït un établissement éco-agro-touristique, il sera livré dans une année».

K. H.