Accueil Tizi Ouzou Un restaurant Rahma ouvert

Tigzirt

Un restaurant Rahma ouvert

75

Un restaurant Rahma a ouvert ses portes en début du mois de Ramadhan au niveau de la cantine de l’école primaire du 5 juillet dans la ville côtière de Tigzirt. Les repas servis sont le fait de l’association religieuse «Cheikh Tahar» de la mosquée de cette même agglomération, en collaboration avec l’APC de la ville. Les dons en espèces et en nature (légumes secs, frik, spaghetti, pâtes et autres denrées) proviennent de plusieurs entrepreneurs et de citoyens bienfaiteurs.

A notre arrivée sur le lieu de restauration à l’heure du ftour, nous remarquerons une foule qui attendait déjà depuis des minutes l’Adhan, pour prendre place. La plupart sont des jeunes étrangers à la région. Des maçons, des manouvres, venus du pays profond pour travailler dans les nombreux chantiers de la ville et de sa périphérie. L’organisation est impeccable. Les cuisiniers et les serveurs s’activent à diriger la longue file d’attente pour placer les couverts sur des tables : chorba, plat de résistance, eau minérale, limonade et dessert.

À la fin du service, chaque consommateur ramène ses plats lui-même en posant les plats au niveau du comptoir de la plonge. Ce civisme a grandement facilité la tâche des serveurs. Un des volontaire dira : «Nous servons en moyenne 300 repas par jour. Des familles démunies viennent aussi avec leurs ustensiles emporter chorba et plats à leur domicile, pour un ftour en famille.

Nous remercions nos habituels donateurs et prions les futurs bienfaiteurs de se rapprocher de l’école du 5 Juillet, sise au centre-ville de Tigzirt, pour remettre argent ou aliments. En contrepartie, nous délivrons systématiquement un reçu». Ville touristique par excellence, l’antique Iomnium a toujours des visiteurs. La ville connaît également de nombreux chantiers où travaillent des ouvriers qui viennent de plusieurs wilayas du pays et, comme les restaurants ferment pendant ce mois de jeûne, il serait souhaitable que la communauté tigzirtoise leur offre un minimum de convivialité, et ce, par l’ouverture d’un second restaurant Rahma sur les hauteurs de la ville.

A. N.