Accueil Tizi Ouzou Une journée de fête à Souk El-Tenine

SOLIDARITÉ - Enfants inadaptés mentaux

Une journée de fête à Souk El-Tenine

128

L’Association des parents des enfants handicapés de la wilaya de Tizi-Ouzou a organisé, jeudi dernier, une série d’activités et de festivités en l’honneur des enfants inadaptés mentaux, à Souk El-Tenine. L’évènement a été enrichi par la participation de plusieurs associations activant dans d’autres localités, comme l’Association de wilaya pour l’insertion professionnelle des enfants trisomiques (AWIT) et SOS de Tizi-Ouzou, Thisedhwa du village Icherkiyen, Assirem de Mechtras, en sus du comité local du Croissant rouge algérien.

De nombreuses personnalités locales ont été aussi conviées à cette réception, à l’instar du chef de daïra, le chef de sûreté, le P/APC, le président de la commission sociale de l’APW et des représentants de l’ANEM et de la DAS. Dans le hall de la salle polyvalente, une exposition d’objets de poterie traditionnels et de dessins, réalisés dans des ateliers spécialisés, a été organisée à l’intention des visiteurs, issus de Souk El-Tenine mais aussi des localités voisines, comme Tirmitine, Aït Abdelmoumène, Ivehlal, Maâtkas, Mechtras, etc.

En outre, un défilé de mode et des pièces théâtrales ont été exécutés avec brio par des enfants inadaptés mentaux, lesquels ont également participé à un concours de dessin. A la mi-journée, les présents ont été invités à déguster une copieuse waâda, à l’école primaire du village Miloudi Mohamed de Tighilt Mahmoud, où se trouvent, justement, les locaux servant de lieu de scolarisation de la trentaine d’enfants trisomiques, autistes ou souffrant de retard mental.

«Avant, ces enfants et leurs familles étaient contrains de se déplacer au centre spécialisé de Boukhalfa, à bord d’un minibus mis à leur disposition par un bienfaiteur. Maintenant, ils sont scolarisés dans cet espace qui sera inauguré incessamment», se félicitera Babou Hamid. La délégation officielle et les présents ont été conviés, par la suite, à une visite des lieux, équipés de moyens pédagogiques nécessaires pour la prise en charge de ces enfants.

Lors de leurs prises de parole, le P-APC, le chef de daïra et les représentants de l’APW et de la DAS ont tous convergé sur la nécessité de montrer plus d’intérêt et de coordonner les efforts entre les pouvoirs public, le mouvement associatif et la société civile, en général, pour une meilleure prise en charge de cette catégorie d’enfants. L’idéal, selon le P/APC, serait de réaliser «un centre psychopédagogique dans la région, vu le nombre important des handicapés à l’échelle de daïra». La cérémonie a été clôturée par un gala artistique animé par des chanteurs locaux.

Rabah A.