Accueil Tizi Ouzou Une station réclamée

AÏN EL HAMMAM - Transport de voyageurs

Une station réclamée

134

La ville d’Aïn El Hammam ne possède toujours pas de gare pour les nombreux véhicules de transports et de leurs clients. Depuis que le terrain leur servant de station leur a été interdit, les conducteurs de fourgons à destination de Tizi Ouzou et Larbaâ Nath Irathen sont voués à eux-mêmes. Pour attendre leurs clients, ils doivent chercher, souvent vainement, une place entre les véhicules particuliers dont les propriétaires affectionnent les abords du carrefour des horloges.

Situé au centre-ville, ce quartier a toujours été le rendez-vous des voyageurs devant se rendre en dehors de la commune d’Aïn El Hammam. C’est donc logiquement que les taxis et autres moyens de transport cherchent à se rapprocher d’eux. Cependant, faute d’emplacement qui leur est réservé, ces derniers se contentent de s’installer dans les moindres recoins des alentours pour attendre leur tour de départ. Ils doivent « racoler » leurs clients pas mieux lotis eux également, lorsqu’ils doivent patienter sous la pluie, la neige ou le soleil, selon les saisons.

Si les hommes peuvent s’abriter dans les cafés limitrophes où ils trouvent certaines commodités, les femmes doivent se résoudre à patienter sur le bord de l’asphalte, où elles sont privées du moindre confort. Il faut noter que le litige apparu, il y a quelques années, entre l’APC et les propriétaires du terrain occupé à cette époque par les fourgons tarde à se dénouer. Depuis, les multiples demandes de création d’une nouvelle station butent sur l’absence de foncier dont souffre la ville d’Aïn El Hammam.

Par ailleurs, les fourgons desservant les villages tout comme les fourgons à destination de la ville des genêts font face au même problème. Ils se contentent d’un stationnement le long des trottoirs. Seuls les taxis locaux possèdent leur propre emplacement au niveau de la place centrale. Cependant, eux également se plaignent de l’exigüité des lieux qui ne répondent pas à la demande de dizaines de véhicules qui se hâtent de se garer pour éviter de s’installer en deuxième position, et de ce fait, gêner le flux de la circulation, particulièrement dense à cet endroit.

A. O. T