Accueil Kabylie Trois opérations lancées

Aïn Zaouia - Revêtement des routes

Trois opérations lancées

1063

Après plusieurs années d’attente, l’opération revêtement de l’axe reliant Tighilt N’Amar Aissa à l’antenne de mairie de Boumahni a été lancée, à la grande joie non seulement des habitants mais aussi des transporteurs.

En effet, l’état de ce tronçon de neuf cents mètres linéaires était déploré par ses usagers notamment les transporteurs de voyageurs par fourgons et par bus vers la ville de Boghni en recourant à une grève de dix jours en novembre 2018 alors que l’APC était bloquée.

Selon un ex-élu, cette route a été retenue en 2014 pour un montant de 5 millions de dinars pour son revêtement en béton bitumineux. « Le retard pour son lancement a été causé essentiellement par des opérations qui étaient en cours, à savoir les réseaux de gaz naturel et d’eau potable », a ajouté le même ex élu.

Contacté pour en savoir plus sur cette situation, M. Ali Amrani, en sa qualité de maire, dira: « Nous avons pour le moment trois opérations. Les entreprises sont arrivées. J’annonce à nos concitoyens que le projet de Tighil N’Amar Aissa est déjà en cours. Il sera achevé dans quelques jours », a-t-il rassuré les habitants et les transporteurs.

Par ailleurs, il a informe que deux autres routes sont prises en charge. « Il s’agit des axes routiers de Tansaouth et des Les Lamrani. C’est pareil pour ces deux routes. Elles sont lancées », a-t-il encore dit.

Il est à rappeler que ces dernières années, le réseau routier dans cette municipalité a été nettement amélioré. Il s’agit surtout de deux grandes routes, à savoir celle qui relie la grappe de villages de Boumahni au chef-lieu communal en passant par El Mechmel sur plus de quatre kilomètres et celle qui relie le chef-lieu communal vers Bounouh et plus précisément au CW4. Néanmoins, pour la route de Boumahni par Laâziv N’Cheikh et Tizi-N’Dlest vers la RN30 pour rejoindre soit Boghni soit Draâ El-Mizan, elle est toujours dans un état de délabrement avancé. Pourtant, elle est la plus fréquentée.

Pour le P/APC, des fiches techniques ont été déjà élaborées et déposées au niveau des services concernés. « Nous les défendrons dans toutes les commissions parce que le blocage de notre commune durant une année nous a causé un grand retard. Nous avons aussi des confortements que nous devrons prendre en charge. Certaines oppositions bloquent aussi des projets d’utilité publique », a-t-il signalé.

Il est toujours attendu que le chemin intercommunal, devenu impraticable dans certains endroits, reliant le chef-lieu à Frikat sur une distance de 6 kilomètres soit pris en charge par la Direction des Travaux Publics. « Non, seulement, il est utile pour les deux communes, mais aussi, il relie beaucoup de villages de notre commune à la ville de Ain Zaouia », a précisé le maire qui avec son homologue de Frikat sont prêts à défendre ce projet ensemble.
Amar Ouramdane