Accueil Kabylie Un grand centre médical privé projeté

SOUK EL-TENINE - Un contrat a été signé avec l’APC

Un grand centre médical privé projeté

51

L’APC de Souk El-Tenine vient de conclure un accord avec un investisseur privé pour la réalisation d’un centre hospitalier d’envergure.

Le centre en question devra être d’une grande utilité pour la population de la commune et pour celles des communes environnantes, tant les infrastructures de santé de proximité relevant du secteur public traînent pour différentes raisons. Ainsi, le projet en question concerne une structure de santé composée de trois blocs sur une assiette foncière de 5000 m2 mise à la disposition par l’APC au chef-lieu communal, plus exactement au lieu-dit «17».

«Comme je l’ai promis depuis mon élection à la tête de l’APC, nous n’allons rien céder sur notre foncier, mais nous allons encourager tout investissement sérieux et porteur de progrès pour notre commune et notre région. Et c’est là justement une occasion qui vaut le sacrifice à l’aune des nombreux avantages qu’il va apporter, plus particulièrement sur le plan économique en boostant l’activité et cela en combinaison et en complémentarité avec les deux autres grands projets que sont l’hôpital de 60 lits et la restructuration du chef-lieu.

Le temps de maturation de ce projet a pris tout un trimestre lors duquel, en tant que premier responsable de la commune, j’ai déployé tous les efforts pour convaincre élus et population», dira M. Khermous en guise de réponse aux réticences dont font preuve quelques élus à l’égard de ce projet. Pour revenir au projet lui-même, le promoteur, un cardiologue exerçant en France et qui a préféré investir en Algérie, prévoit des services de cardiologie, de gynéco-obstétrique, de chirurgie orthopédique et d’autres spécialités représentant un premier bloc, une clinique d’hémodialyse comme deuxième bloc et un service de transport sanitaire comme troisième bloc.

En somme et en définitive, il s’agit réellement d’un investissement de qualité à plus d’un titre. Et cela avant tout pour la prise en charge des malades localement en complémentarité avec l’hôpital. Sur ce volet, le P-APC ajoutera : «Oui, en plus du côté purement médical, cela va générer un lot de 120 postes d’emploi et nous sommes convenus avec l’investisseur que, hormis les postes spécialisés, les autres reviendront aux jeunes diplômés et chômeurs de notre région, cela en plus de la promesse du même investisseur de sponsoriser l’équipe locale de football, l’IRBST», argumente encore le P-APC qui met aussi en relief l’apport pour la recette communale en fiscalité sur la taxe sur l’activité professionnelle (TAP) qui est de l’ordre de 2% du chiffre d’affaires.

Pour ce qui est de l’investisseur local qui convoite l’assiette foncière pour l’implantation d’un projet, le P-APC précise : «J’ai trop attendu et je n’ai eu aucune demande et même si nous attendons encore, je ne pense pas qu’un autre projet puisse apporter autant d’avantages que le présent projet.»

Rabah A.