Boudjima

Les jeunes émigrés s’organisent

DDK 15-11-2018 2059

Après Boumessaoud, c’est autour de plusieurs villages de Kabylie, dont des localités de Boudjima. Cette fois, ce sont les villageois de Tarihant qui commencent à se mobilise en France pour participer à la gestion de la vie quotidienne dans leur village. Une tendance qui se développe ces dernières années. En effet, il y a quelques jours, des jeunes de ce village s’activent pour réussir une première initiative. Des réunions se tiennent afin de monter un groupe qui constituera les membres permanents d’une association. La dense activité et la grande animation qui règnent dans les différents quartiers de ce bourg a réussi à réunir ses enfants résidants dans plusieurs pays, bien que la France soit le pays d’accueil de l’écrasante majorité. En fait, l’objectif ne diffère pas de celui des autres villages qui ont fait déjà l’expérience. Des initiatives, réussies avec brio dans des localités qui ont démontré sur le terrain l’efficacité de l’idée. A Boumessaoud, village situé à Iferhounen, sur les hauteurs du Djurdjura, les villageois ont réussi l’exploit de faire de leur localité le village le plus propre de la wilaya de Tizi-Ouzou. Boumessaoud rayonne depuis cette année 2015, date à laquelle, le jury du concours Rabah Aïssat l’a primé. Sur place, on perce le secret. Pour comprendre l’origine de la réussite, les jeunes de ce mythique village qui a vu la naissance du grand Cherif Kheddam expliqueront qu’ils ne travaillent pas seuls. Leur exploit vient aussi des efforts des jeunes de la localité qui s’étaient constitué en association dans l’émigration. L’impeccable organisation du village se trouvait soutenue par une autre qui prenait part à toutes les initiatives de volontariats par l’apport financier aux projets initiés au bled, par leurs quêtes, les jeunes émigrés de Boumessaoud financeront plusieurs actions qui seront couronnées par l’obtention du 1er prix du village le plus propre de la wilaya. Enfin, la même opération est entreprise à Mayache Aït Saïd, localité situé dans la commune littorale de Mizrana. Fortement présents en France, ces jeunes s’organisentpour participer à la gestion de la vie quotidienne de leur village. Ce qui démontre, par ailleurs, le fort attachement de la communauté algérienne dans le monde à leur pays d’origine. Leur apport au développement économique n’en sera que plus important dans l’avenir.

Akli N.

AUSSI DANS NOS ÉDITIONS...

Plus de Tizi Ouzou