Accueil Monde Paris sous haute surveillance

Alors que la France se prépare à la grande marche républicaine

Paris sous haute surveillance

1850

Dix-sept morts en trois jours. C’est le bilan sans précédent des attentats qui ont secoué le pays depuis mercredi : 12 personnes au siège de la rédaction de Charlie Hebdo mercredi, une policière municipale de Montrouge jeudi et quatre des otages du magasin casher de la porte de Vincennes vendredi. Les trois terroristes, les frères Kouachi auteurs présumés de la fusillade à Charlie Hebdo, et le preneur d’otage de l’épicerie juive, Amedy Coulibaly, également suspecté du meurtre de la policière municipale de Montrouge, ont également trouvé la mort vendredi à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) et à Paris. Alors que la France se prépare à la grande marche républicaine de dimanche, la tension reste grande car le pays reste sous le coup de menaces d’Al Qaïda. Cinq cents militaires supplémentaires seront déployés à Paris et aux alentours, annonce le ministère de la Défense.  La traque des auteurs de l’attentat contre Charlie Hebdo s’est achevée dans le sang vendredi : les deux frères Kouachi et leur acolyte Amedy Coulibaly, proches d’Al-Qaïda et du groupe Etat islamique, ont été tués, ainsi que quatre otages dans un supermarché juif de la capitale. Depuis l’attaque contre Charlie Hebdo mercredi, qui a bouleversé le monde, le bilan est donc de 20 morts dont les trois assaillants, un chiffre sans précédent pour des actes terroristes en France depuis au moins un demi-siècle. L’otage caché dans l’imprimerie de Dammartin-en-Goële, à l’insu des frères Kouachi n’a pas été blessé. Dix-sept otages retenus par Amedy Coulibaly dans l’épicerie casher de Paris, dont un petit garçon de trois ans et un bébé de 10 mois, sont ressortis sains et saufs, tandis que les corps de quatre autres clients qui vont être autopsiés ont été découverts après l’assaut. François Hollande a salué «le courage, la bravoure, l’efficacité» des forces de l’ordre mais a averti que «la France n’en a pas terminé avec les menaces» terroristes. La mort des jihadistes était inévitable, a estimé le Premier ministre Manuel Valls, au vu des faits, mais il a reconnu «des failles» dans le renseignement, en raison du nombre des victimes. Par ailleurs, le pays se prépare à la grande «marche républicaine» de dimanche à Paris. Le président a annoncé qu’il y participerait, mais aussi, là encore, fait sans précédent, les chefs de gouvernement britannique David Cameron, allemand Angela Merkel et italien Matteo Renzi y sont annoncés. Tandis que les messages de soutien du monde entier continuent d’affluer. Par ailleurs, la police enquête sur un éventuel lien entre Amedy Coulibaly etl’agression d’un joggeur grièvement blessé mercredi soir à Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine), selon des sources proches de l’enquête. Un homme âgé de 32 ans a été blessé par balles mercredi vers 20h30 alors qu’il faisait son jogging sur la promenade de la coulée verte dans cette commune des Hauts-de-Seine. Il a été touché à une jambe et dans le dos par plusieurs tirs d’arme automatique. Vendredi, son pronostic vital était engagé. Le preneur d’otages du supermarché casher de la porte de Vincennes «habitait dans cette même commune de Fontenay-aux-Roses et l’agression au eu lieu le jour de l’attentat de Charlie Hebdo», a expliqué une autre source.