Accueil National Révision constitutionnelle et amnistie générale

Révision constitutionnelle et amnistie générale

3329

Selon cette même source, des experts juridiques planchent à ce sujet depuis des mois. Le contenu de cette loi qui sera soumise à référendum est secrètement gardé et aucune fuite n’est possible, indique-t-on encore. Le président Bouteflika veut aller très vite dans ce domaine et en finir une fois pour toute avec le phénomène de la violence qui continue de façon sporadique à semer la mort. Les grands chantiers inscrits au titre de son second mandat présidentiel (construction d’un million de logements, le lancement de l’autoroute Est-Ouest ainsi que l’accélération des réformes économiques), ont incité peut-être le président Bouteflika à accélérer le processus politique qui sera mis en place durant l’année 2005. La révision de la Constitution sera également remaniée puisqu’on parle de plus en plus d’un possible troisième mandat politique pour le président afin d’achever la pyramide mise en place depuis 1999 à savoir l’arrêt de la violence ; la remise sur les rails du potentiel économique et enfin la reconfiguration de la carte politique. La révision de la Constitution touchera également les attributs du Chef du gouvernement puisqu’il est envisagé le retour à la formule adoptée en début des années 90 celui relatif au poste de Premier ministre. Celui-ci ( le Premier ministre) aura à coordonner uniquement le programme présidentiel sur lequel le peuple a exprimé son choix. Le président Bouteflika qui a de tout temps montré sa totale désapprobation par rapport à la dissolution des pouvoirs présidentiels au profit d’autres centres de décision, est semble-t-il, décidé à assumer pleinement ses prérogatives de Premier homme de l’Etat. Le programme économique ainsi que la modernisation et la professionnalisation de l’armée seront les deux priorités de son deuxième mandat, assure-t-on. Des personnalités politiques de premier rang ont été approchées afin de participer à travers leur réflexion respective à l’élaboration du contenu de la loi sur l’amnistie générale, ajoute-t-on. Une synthèse des différentes propositions de ces personnalités sera alors dégagée qui servira à l’élaboration de la loi sur l’amnistie générale. On prête cette initiative du Président à l’intérêt qu’il porte à l’éradication totale du terrorisme et aussi, et surtout, à faire table rase des grands scandales qui ont émaillé le pays depuis la mort du président Houari Boumediène, une façon, susurre-t-on de remettre le “ compteur à zéro” et d’enclencher une nouvelle dynamique au pays avant son départ d’El Mouradia.

Saïd Farhi