Accueil National Le MSP se retire de l’Alliance présidentielle

Tout en appelant à la constitution d'un gouvernement technocrate pour la gestion des élections

Le MSP se retire de l’Alliance présidentielle

1814

Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) a décidé de se retirer de l’Alliance présidentielle. Cette décision, faut-il le souligner, a été prise au terme de la réunion de son conseil consultatif (Majliss Echoura) du parti.

A noter que l’Alliance présidentielle qui a été créée en 2004, comprend, outre le MSP, le Front de libération nationale (FLN) et le Rassemblement national démocratique (RND). Il y a lieu de rappeler que le président du MSP, Bouguerra Soltani, avait déclaré vendredi à l’ouverture de la session ordinaire du Majliss Echoura que « l’année 2012 sera pour son Mouvement l’année de la compétition et non celle de l’Alliance dans le cadre d’élections intègres et transparentes ». Pour lui, « continuer à composer avec l’Alliance à l’horizontale c’est persister dans la médiocrité politique qui ne sert ni le pays, ni le citoyen », précisant que « le Mouvement aspire à la compétition aux hauts postes et a besoin essentiellement pour cela de se libérer du double langage ».

En outre, M. Soltani a tenu à rappeler que « l’action accomplie par le Mouvement jusque-là dans le cadre de l’Alliance était un devoir national basé sur des efforts politiques focalisant sur la réconciliation nationale comme priorité », ajoutant qu’ »aujourd’hui, le devoir national en appelle à faire des réformes politiques la première priorité pour consacrer l’Etat de droit ». Tout en affirmant que son parti ne partage pas la position de ses partenaires au sein de l’Alliance quant à « la philosophie des réformes, M. Soltani a indiqué que le Mouvement milite aujourd’hui « pour remettre les réformes sur leur trajectoire populaire après avoir été déviées, par certains, vers une trajectoire partisane ». « La philosophie des réformes est toujours régie par la hantise de la tragédie nationale et la logique de l’état d’urgence », a-t-il fait savoir, précisant que « les lois adoptées dans le cadre des réformes ont été vidées de leur substance, à savoir les libertés, la transparence, la volonté politique et l’ouverture politique et médiatique ».

Le Conseil consultatif du MSP a décidé ainsi de « rompre le lien avec les deux autres partis de l’alliance : le Front de libération nationale et le Rassemblement national démocratique (RND) et appelle à la constitution d’un gouvernement technocrate pour gérer la période électorale », indique le communiqué final rédigé à la clôture des travaux de la session ordinaire du Conseil consultatif du parti.

L.O.Ch.