Accueil National Le lycée Dhebih Chérif paralysé

Akbou Le Cnapest menace d’inscrire le mouvement dans le temps

Le lycée Dhebih Chérif paralysé

1651

Le lycée « Dhebih Chérif » d’Akbou est paralysé depuis mercredi, suite à un débrayage de deux jours enclenché par les enseignant affiliés au Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Cnapest). Selon M. Bentizi, professeur au niveau de cet établissement, le retard enregistré dans le lancement des travaux de construction de nouvelles classes est la principale raison qui a amené les enseignants à décider de cette grève. « Ce n’est qu’une action de protestation qui a pour objectif d’attirer l’attention des autorités compétentes, afin qu’elles se penchent sur nos préoccupations», dira M. Bentizi. Il menacera, en outre, de recourir à d’autres actions de protestation, et ce jusqu’à satisfaction de leurs revendications. Selon nos sources, sur les 1200 élèves que compte ce lycée, près de 500 étudient dans des conditions « éprouvantes ». À défaut d’un nombre de salles de classe suffisant, le bloc-dortoir de l’établissement fait, en effet, et ce depuis 2003, office de classes d’étude. « L’annexe qui faisait partie de l’établissement a été démolie, depuis belle lurette, à cause de l’amiante et du danger permanant qui pesait sur les apprenants, notamment suite au séisme de 2003. Néanmoins, les travaux de construction de nouvelles classes tardent à se concrétiser », expliquera M. Benziti qui citera d’autres revendications, notamment le manque avéré en ressources humaines.                    

M. Ch.