Accueil National se chauffer, à quel prix ?

se chauffer, à quel prix ?

1748

La chute de la température, enregistrée ces derniers jours aux quatre coins de la wilaya de Béjaïa, pousse nombre de ménages à se ruer sur les appareils de chauffage, en vente dans les commerces de l’électroménager. Devant les portes de ces magasins, ce sont les chauffages de tous types qui sont agencés de manière à taper dans l’œil des clients. Et il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses. A vrai dire, côté prix, les choses ne sont pas faites pour arranger les ménages. Pour citer quelques exemples, le radiateur à bain d’huile, qui fonctionne au courant électrique, est cédé 7 900 DA le grand modèle. Les radiateurs à gaz de ville sont cédés entre 13 700 et 18700 DA. Le chauffage à la bonbonne du gaz butane est proposé à 6 500 DA. Nous avons remarqué par ailleurs, l’absence de radiateur fonctionnant au gasoil. Le prix excessif de ce carburant et sa rareté seraient, semble-t-il, à l’origine de ce manque. En tout cas, les ménages ne lésinent pas sur les moyens pour passer l’hiver à l’abri du froid. Mais qu’en est-il de la qualité de ces appareils de chauffage. Du côté des commerçants, l’on se garde de faire le moindre commentaire. «Je ne suis pas un spécialiste en la matière, pour me prononcer sur la fiabilité de tel ou tel autre appareil», nous dit un vendeur d’appareils électroménagers ayant pignon sur une rue commerçante du quartier Lekhmis de Béjaïa. Pour le client, la tendance est toujours de courir derrière les produits les moins chers. «J’ai acheté un appareil de chauffage sans évacuation, l’hiver dernier, sans pour autant me renseigner si cet appareil peut être fatal à ma famille. Pour moi, le contrôle se fait en amont et relève des services des douanes», estime Hamid, enseignant au secondaire. Il est à signaler qu’aucun cas d’asphyxie au monoxyde de carbone n’a encore été enregistré cette année, dans la wilaya de Béjaïa. La SDE a, de son côté organisé au début du mois de novembre dernier, une vaste campagne de sensibilisation sur les dangers de la mauvaise utilisation des appareils de chauffage dans les foyers. Dernièrement, le ministère du Commerce a révélé qu’au moins 38 000 appareils de chauffage contrefaits sont bloqués au niveau des frontières. C’est dire la gravité de la situation et les risques qu’encourent des milliers de ménages qui ont eu à installer ces «chauffages assassins» dans leurs foyers.

F.A.B.