Accueil National 63% est le taux de pénétration en gaz naturel

Tizi-Ouzou : Portes ouvertes sur les activités de la direction de la distribution

63% est le taux de pénétration en gaz naturel

2645

Le taux d’électrification de la wilaya de Tizi-Ouzou est de 96%, alors que celui du gaz naturel est de 63%, c’est ce qui a été indiqué par Salah Bara, directeur local de la société de distribution de l’électricité et du gaz lors d’un point de presse organisé à l’occasion des portes ouvertes sur les activités électricité et gaz naturel, qui ont débuté hier et qui se poursuivront aujourd’hui à la Maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.

«Toutefois, à la fin du programme, à savoir la réalisation de tout ce qui a été lancé nous atteindrons les 96%», précisera M. Bara. Et d’ajouter : «Le taux de branchement au gaz de ville est de 166.000 et l’entreprise compte plus de 115.000 abonnés». Selon l’orateur, d’ici fin décembre, 5 000 branchements au minimum seront mis en service. «Nous avons tracé un objectif de 21.000 branchements et nous sommes déjà à plus de 15.000, plus les 5000 autres, l’objectif sera largement atteint», observera M. Bara. 

En ce qui concerne les projets de nouvelles agences, il dira : «Pour cette année, nous avons de nouvelles agences en construction à la nouvelle ville de Tizi-Ouzou, au niveau du boulevard Krim Belkacem et la Cité Cosider. Début 2015, on compte ouvrir l’agence de Mekla et celle d’Azeffoun…». 

A la question de savoir pourquoi les extensions réalisées par des entreprises privées après le passage du gaz naturel reviennent aussi chères aux citoyens, le directeur local de la distribution dira : «Tout ce que l’on réalise en basse tension ou en basse pression, notre société participe à raison de 35%, et la moyenne tension, moyenne pression à raison de10%. Quant aux prix pratiqués par le sous-traitant ou si vous voulez l’entreprise privée en charge de la réalisation de l’extension, ils dépendent des prix pratiqués sur le marché.

Il faut savoir que le matériel qu’ils achètent est vendu au comptoir, et notre entreprise n’a aucune marge bénéficière sur la réalisation de ces ouvrages de gaz ou d’électricité». Ce sont des prix étudiés, ajoutera-t-il, «dont le coût dépend de la distance et du terrain suivant la soumission du sous-traitant. Nos prix sont raisonnables et le client paie seulement 65% du coût de l’ouvrage et pas l’intégralité». Par ailleurs, une exposition a été dressée au niveau du hall d’exposition de la Maison de la culture où le public pourra découvrir les différents équipements, matériel, appareillage et outils d’exploitation, utilisés durant les interventions sur le réseau d’électricité et de gaz, ainsi que les nouveaux services offerts à la clientèle, les différents thèmes de sensibilisation, à savoir l’utilisation des deux énergies et les agressions d’ouvrages.

Karima Talis