Accueil National L’intellectuel et le politicien

L’intellectuel et le politicien

1898

Al’occasion du cinquantième anniversaire du déclenchement de la guerre de Libération nationale, la bibliothèque nationale du Hamma a organisé,hier, une conférence, sous le haut patronage de la présidence de la République, pour rendre hommage au révolutionnaire et ancien ministre de l’Information et de la Communication, le défunt M’hammed Yazid.De nombreuses personnalités politiques, ainsi que des amis du défunt était présents à ce rendez-vous pour commémorer la révolution. Abdelhamid Mehri, président de la conférence et ancien ministre, a témoigné dans un petit aperçu de la vie du révolutionnaire et du politicien qu’est M’hammed Yazid.“Cette conférence devait être donnée, par mon ami Redha Malek, signataire des accords d’Evian. Il est actuellement en France pour des raisons personnelles, il m’a appelé pour commémorer Yazid à sa place et je tiens à dire que ça m’enchante. Ce n’est guère facile d’évoquer cette personnalité qui a énormément travaillé pour la liberté et la souveraineté nationale”, témoigne l’ancien ministre. M’hammed Yazid, nous dit le conférencier, est plus connu sous le symbole de l’information et de la communication. C’est l’un des hommes qui se sont opposés aux exigences de l’armée coloniale quant à la participation des Algériens à la Deuxième Guerre mondiale.Pour militer contre cette politique imposée afin de soumettre le peuple algérien, M’hamed Yazid préfère rejoindre Paris, à l’époque où la culture de la résistance dominait en France. Entre la France et les Etats-Unis, le révolutionnaire influence plusieurs personnalités du Maghreb arabe, et de l’Asie. “M’hammed Yazid était un révolutionnaire mais il était aussi policitien. C’était quelqu’un qui avait beaucoup de contacts avec des gens importants au niveau mondial et c’est pour cela qu’il a été désigné en tant que ministre de l’Information et de la Communication dans le gouvernement provisoire”, souligne Abdelhamid Mehri.A cette occasion et à la fin de la conférence, l’association “Machaâl Echahid”, qui était également présente au rendez-vous, a décerné des prix d’honneur au président de la conférence, à Sid-Ali Abdelhamid, un révolutionnaire et ami du défunt et à Amine Zaoui, directeur de la bibliothèque nationale du Hamma.

Fazila Boulahbal