Accueil National Colloque international sur la psychiatrie

Il s’est tenu, hier et avant-hier, au campus d’Aboudaou de Béjaïa

Colloque international sur la psychiatrie

2645

«Émotion, mémoire et trauma : quelles approches du concept, quels liens et quelles interactions ?» a été le thème de la 6e rencontre internationale de psychiatrie organisée, hier et avant-hier, au campus d’Aboudaou, par l’amicale des psychiatres de Béjaïa en collaboration avec la faculté de médecine de l’université Abderrahmane Mira de Béjaïa.

Parallèlement à ce colloque, il y a eu également l’organisation, à l’hôtel Raya de Tichy et au niveau des différentes salles de la faculté de médecine, d’un symposium satellite autour des programmes cliniques de développement de comportements de résilience avec et par la communauté dans un climat d’insécurité lequel a débuté ses travaux, mardi, soit deux jours avant l’ouverture du colloque international de psychiatrie. Pour ce qui est de ce dernier, plus d’une trentaine de spécialistes, venus de Suisse, France, Belgique, Tunisie, Congo, Rwanda et, bien sûr, les différentes wilayas du pays, ont présenté des communications traitant, entre autres, de l’impact du terrorisme en Algérie, en Tunisie, de la réviviscence traumatique et partage social des émotions dans des états de stress post-traumatique au Congo et le cas du Rwanda dans la résilience en situation de génocide. À travers les axes thématiques retenus, les acteurs de la santé mentale ont tenté d’éclairer les concepts et notions occupant un espace de plus en plus grand dans la psychiatrie, ces dernières années, et ce à partir des récentes études de recherches scientifiques. «L’objectif de ce 6e colloque qui coïncide avec le dixième anniversaire de notre association, laquelle a été créée en avril 2006, est de promouvoir la santé mentale en Algérie et plus particulièrement à Béjaïa. En dix ans d’existence, nous avons organisé une multitude de rencontres scientifiques, dont une quinzaine de journées de formation médicale continue», dira Docteur Dalila Tizi, vice-présidente du comité d’organisation. Elle rajoutera que le symposium satellite qui se tient en parallèle a réuni des experts, qui ont abordé aujourd’hui, la question de la psycho-traumatologie, mais dont le travail, financé par l’organisation mondiale de la santé s’étalera sur trois années.

A. Gana