Accueil National Les absences irrégulières sévèrement sanctionnées

La grève du SNPSP déclarée illégale

Les absences irrégulières sévèrement sanctionnées

2898

Le ministère de la Santé de la Population et de la Réforme Hospitalière (MSPRH) informe que l’évaluation du suivi de la grève illégale, initiée par le Syndicat National des Praticiens de Santé Publique (SNPSP) pour la journée du 23 mai 2016 à travers les quarante huit (48) wilayas du pays, fait ressortir un taux national de suivi de la grève égal à 0.4% de l’ensemble des effectifs concernés. A signaler que 42 wilayas du pays ont enregistré 00% de suivi du mot d’ordre de grève. Cependant, l’administration est tenue de respecter les dispositions juridiques régissant les relations de travail et celles du statut général de la fonction publique. A ce titre, et s’agissant d’une grève déclarée illégale par la justice, ceux qui se déclarent en «grève» et ne rejoignent pas leu poste de travail sont en réalité en situation juridique d’abandon de poste et s’exposent à des mesures administratives diverses, à commencer par les retenues sur salaire non plafonnées. Dans ce cadre et comme déclaré précédemment, le MSPRH salue l’esprit de responsabilité dont ont fait preuve les praticiens de la santé publique qui ont, dans leur écrasante majorité refusé de céder à la surenchère. Le MSPRH réitère sa disponibilité au dialogue constructif et invite la direction du SNPSP à se conformer à la loi, à cesser sa «grève» illégale et à revenir à la table du dialogue. L’amélioration du système de santé des conditions socioprofessionnelles et de la prise en charge de la santé des citoyens ne peut se concevoir que dans un cadre de concertation et de dialogue dans le strict respect des attributions de chacun.