Accueil National Le tribunal administratif annule la transaction

Rachat d’El Khabar par Ness-Prod

Le tribunal administratif annule la transaction

1972

Le tribunal administratif de Bir Mourad Raïs a décidé hier, d’annuler la transaction de cession d’actifs du groupe El Khabar au profit de Ness-Prod, une filiale du groupe Cevital. L’annonce a été faite lors d’une séance de traitement, dans le fond, de cette affaire présidée par le juge Mohamed Dahmane. Outre le paiement des frais judiciaires par le groupe El-Khabar, le verdict prévoit «le retour à l’état initial de la propriété» avant la transaction. En référé le tribunal administratif avait prononcé le gel des effets de l’acte d’acquisition des actions du groupe de presse par Ness-prod. Le tribunal avait accordé le 29 juin un délai jusqu’au 4 juillet aux avocats de défense du groupe El Khabar pour confirmer leur retrait collectif de l’affaire. Le juge avait demandé au collectif, composé d’une quarantaine d’avocats, « de présenter la requête de déconstitution de la même manière que pour celle de sa constitution ». Les avocats de défense du groupe El Khabar avaient annoncé une semaine auparavant, leur retrait collectif dans cette affaire estimant qu’il était « vain de continuer à travailler sur cette affaire ». Pour rappel, le ministère de la Communication avait introduit une action en référé auprès de ce tribunal, sur la conformité du rachat du groupe de presse El Khabar par le groupe agroalimentaire Cevital en se basant sur les dispositions de l’article 25 du Code de l’information. Cet article stipule qu’ «une même personne morale de droit algérien ne peut posséder, contrôler ou diriger qu’une seule publication périodique d’information générale de même périodicité éditée en Algérie». Le PDG du groupe Cevital, Issad Rebrab, est déjà propriétaire du quotidien Liberté. En vertu de cette transaction d’un coût de 4 milliards de DA, le groupe Cevital a acquis plus de 80% des actions du groupe El Khabar, une Société par actions (SPA) incluant le journal éponyme, la chaîne de télévision KBC, les imprimeries et une société de diffusion.