Accueil National Le P/APW dénonce le comportement «indigne» du RCD

Tizi-Ouzou

Le P/APW dénonce le comportement «indigne» du RCD

7209

En présence de son exécutif,M. Klaléche Mohamed, le président de l’assemblée populaire de la wilaya de Tizi-Ouzou, a regretté que «les élus de l’opposition, issus du parti du RCD, remettent en cause les acquis des assemblées populaires précédentes».

En effet, lors d’un point de presse tenu hier matin au niveau du bureau du président en présence des journalistes, le P/APW est revenu sur la dernière session de l’assemblée tenue le 30 juin dernier, où certains élus de l’opposition (RCD) ont brillé par des comportements peu élogieux et ont tout fait pour perturber le déroulement de la session. Dans la déclaration distribuée à la presse, les rédacteurs mentionnent d’emblée : «La session ordinaire de l’APW, du 30 juin dernier, a été malheureusement marquée par une perturbation outrageuse provoquée par certains élus du groupe RCD. Pis encore, des comportements indignes et irresponsables ont été constatés, ce qui n’honore guère le statut d’élu censé respecter un espace public discursif de délibération démocratique et des règles de l’éthique politique». Et de faire remarquer : «Ces élus ont tenté à plusieurs reprises d’empêcher ceux de la majorité et le président de l’assemblée de s’exprimer et de voter le budget supplémentaire dans le calme et la sérénité. Ils ont proféré des dénigrements et des écarts de langage conjugués par l’exhibition d’une violente agitation sans précédent». Les élus de la majorité FFS, FLN, RND dénoncent énergiquement ces comportements indignes, devenus récurrents dans les sessions de l’APW et appellent au «respect des règles démocratiques et au bannissement de la violence», est-il encore écrit dans la dite déclaration. Les rédacteurs de la déclaration informent l’opinion publique que «les élus du RCD se sont opposé à la présentation du budget de la wilaya par le président de la commission des finances de l’APW. Ils ont, pour la 3ème fois consécutive, revendiqué à ce qu’il soit élaboré et présenté par le wali. D’ailleurs, même le RCD a fait de même lors de son mandat de 2007/2012.

«Les petits calculs politiciens électoralistes n’honorent pas la démocratie»

Les élus de la majorité de l’assemblée se demandent plus loin : «Faut-il lutter encore pour une véritable démocratie décentralisatrice ou alors trahir le mandat du peuple et se résigner devant l’administration et son formalisme bureaucratique en lui cédant tout pouvoir de décision ? Les petits calculs électoralistes qui n’honorent point la pratique politique sont à condamner». Concernant le budget supplementaire, les rédacteurs signalent : «Le BS intervient dans un contexte très difficile. Notre wilaya s’appauvrit de plus en plus suite à la désindustrialisation des années 1990 mais aussi au désinvestissement provoqué par la délocalisation de soixante-dix entreprises privées vers d’autres wilayas. Tizi-Ouzou enregistre, du fait, un chômage au dessus de la moyenne nationale, la montée des fléaux sociaux et de la violence sont galopants. Face à cette situation, l’administration envisage de supprimer les subventions accordées aux 67 APC, aux mouvements associatif et sportif pour réaliser un parking à étages au chef-lieu de la wilaya dépassant un montant de plus de 100 milliards de centimes. Un montant qui sera amputé au budget de wilaya dont la première tranche est de 27 milliards de centimes». Ce prélèvement, s’il vient à être effectif, portera préjudice à notre wilaya toute entière. Plusieurs chapitres prioritaires ne seront pas dotés. Il s’agit des financements destinés aux 67 APC, des subventions allouées aux 8 000 associations actives de notre wilaya, de l’organisation de manifestations sportives, culturelles, artisanales et agricoles. Il sera aussi question de ne plus subventionner les compétitions sportives de wilaya. Il ne sera plus aussi possible de subventionner les associations sociales et l’acquisition de matériel orthopédique pour les personnes handicapées. Il sera aussi et inévitablement question de la suppression du concours du village le plus propre. Les rédacteurs de la déclaration signalent tout de même : «Nous informons les citoyennes et les citoyens de la wilaya de Tizi-Ouzou que l’APW a voté pour le maintient des financements destinés aux associations et au développement local». M. Klaleche a accepté de répondre aux questions des journalistes et de donner toutes les précisions souhaitées. «Nous n’accepterons jamais de renoncer aux maigres acquis des élus. Quand à la supression des financements accordés aux APC, au mouvement associatif et au développement local voulu par l’administration et cautionné par certains élus, il est inacceptable si l’on veut éviter la mise à mort programmée de notre wilaya», a-t-il indiqué.

Hocine T.