Accueil National Les travailleurs gèlent leur grève

EPSP d’Adekar

Les travailleurs gèlent leur grève

2385

En grève depuis le 10 juillet, les travailleurs de l’établissement public de santé de proximité (EPSP) d’Adekar ont décidé hier, de geler leur action de protestation, après une rencontre avec une délégation du ministère de la tutelle, dépêchée sur les lieux pour trouver une solution aux problèmes soulevés par le personnel de cette structure sanitaire, a indiqué l’un des représentants de ces grévistes. Pour rappel, les médecins, les praticiens, les paramédicaux et les autres travailleurs des corps communs de l’EPSP d’Adekar ont enclenché un mouvement de grève de cinq jours pour réclamer le payement de leurs différentes indemnités, suspendues depuis le 4ème trimestre de l’année précédente. Il s’agit des primes de performance, de rendement et de contagion, ainsi que des indemnités de garde. Par ailleurs, les représentants syndicaux de l’EPSP d’Adekar ont déploré le non payement des salaires des nouvelles recrues, et ce, depuis huit mois. La DSP de Béjaïa avait expliqué au personnel de cet établissement de santé informe-t-on, que la suppression de ces primes est due à un déficit budgétaire. Pour sa part, la délégation du ministère de la Santé a rassuré les travailleurs de l’EPSP d’Adekar que le budget accordé au secteur sanitaire de la wilaya est suffisant pour couvrir leurs salaires et indemnités. Cette situation financière incommodante que vit l’EPSP d’Adekar est générée, selon la délégation ministérielle, «par une mauvaise répartition du budget par la DSP». La répartition de cette enveloppe financière sera revue dans les prochains jours pour récupérer l’argent de plus qui aurait été attribué à des établissements de santé et le reverser à ceux qui ont été lésés, a souligné la même source. D’autres solutions sont également envisageables par la tutelle pour mettre fin à plusieurs mois de confusion au sein de l’EPSP d’Adekar. Il s’agit, affirme-t-on, soit de puiser du budget spécial de la tutelle, destiné au traitement des cas d’urgence, ou d’attendre le budget supplémentaire, prévu au mois d’octobre. Les solutions proposées et les assurances de la délégation du ministère de la Santé ont trouvé un écho favorable chez les travailleurs de l’EPSP d’Adekar, qui ont ainsi décidé reprendre leur travail à partir d’hier.

Boualem S.