Accueil National L’association des parents d’élèves au secours du proviseur

Bouira Suspendu pour «sabotage du BAC»

L’association des parents d’élèves au secours du proviseur

3120

Les membres de l’association des parents d’élèves du lycée Houari Boumediene de la ville de Bouira ont réagi quant à la situation de blocage qui prévaut au sein de l’établissement depuis le 3 juillet dernier, date de la suspension provisoire du directeur. Ils ont exprimé leur inquiétude pour l’avenir du lycée et des élèves, «vu que les affaires courantes sont bloquées» depuis la suspension du proviseur. En effet et d’après les interlocuteurs que nous avons reçu hier dans notre bureau, «la décision de suspendre le proviseur du lycée à la veille de la fin de l’année scolaire a tout simplement bloqué le fonctionnement de l’établissement». Selon eux, «les affaires courantes, notamment de la gestion des finances, des conseils de classes et d’orientations des élèves de l’année scolaire 2015/2016 n’ont toujours pas été adoptés». «Toutes les affaires de l’établissement sont bloquées, à commencer par les factures des fournisseurs d’alimentation, de l’électricité du gaz et de l’eau potable. L’établissement a déjà reçu plusieurs avis de coupures de la part de la SDC et de l’ADE. Le compte financier aussi n’a pas été établi, surtout que l’agrément de l’intendant a été gelé par une commission du trésor public. Même les conseils d’orientation des élèves n’ont pas été tenus. Résultat, beaucoup d’élèves n’ont toujours pas reçu leurs bulletins de notes», nous dira M. Bouchen Abdelkrim, président de l’association des parents d’élèves. Selon notre interlocuteur, des parents d’élèves ont protesté la semaine dernière, au niveau de l’établissement, en raison du retard de délivrance des bulletins pour les élèves de première année. «Malgré la nomination d’un directeur par intérim, le conseil d’orientation n’a toujours pas été tenu et les bulletins n’ont pas été délivrés aux élèves. La situation risque de perdurer si la situation ne se désamorce pas dans les plus brefs délais», diront-ils. Toujours selon M. Bouchen, «dimanche dernier, nous nous sommes déplacés vers la direction de l’éducation pour voir un responsable et lui exposer nos préoccupations, le directeur n’étant pas à son bureau, nous avons donc tenté de voir le SG, mais malheureusement et après deux heures d’attente, ce même responsable a refusé de nous recevoir», ajoute notre interlocuteur, avant d’enchainer : «Nous sommes dans le flou le plus total, au même titre que les autres parents d’élèves. Nous ne savons même pas à qui s’adresser». Nos interlocuteurs ont tenu, par ailleurs, à afficher leur soutien au directeur de cet établissement suspendu, en affirmant que «les résultats scolaires se sont améliorés depuis son installation». Ces derniers n’ont pas manqué vers la fin, d’interpeller la ministre de l’Éducation nationale, pour qu’elle intervienne pour débloquer la situation. «Contrairement aux autres établissements de la wilaya, les inscriptions pour l’année scolaire prochaine n’ont pas été lancées au niveau de notre établissement, où règne une anarchie actuellement. Nous n’avons pas d’interlocuteur. On réclame une commission d’enquête ministérielle qui va situer les responsabilités et résoudre ce problème», ont-ils ajouté.

Le DE rejette les accusations et assure du fonctionnement normal de l’établissement

Contacté par nos soins, le directeur de l’éducation par intérim, M. Ben Messaoud Rachid, a nié en bloc la version avancée par les parents d’élèves. Le même responsable a assuré qu’aucune situation de blocage n’est à signaler au niveau dudit établissement. Selon lui, le directeur par intérim nommé récemment est à pied d’œuvre et a déjà débloqué beaucoup de problèmes au sein de l’établissement. Il citera, entre autres, la réception des manuels scolaires et le traitement des dossiers d’aide sociale de 3000 DA. «Il n’y a aucun blocage au niveau de
l’établissement. Au contraire, le directeur par intérim est en train de débloquer beaucoup de dossiers, restés gelés depuis plusieurs années. Les inscriptions ont été lancées la semaine dernière et les manuels scolaires ont été aussi réceptionnés. En gros, je peux vous assurer que l’établissement fonctionne normalement et les élèves ne seront jamais pénalisés», a-t-il affirmé.

Oussama Khitouche