Accueil National Les villageois de Chender ferment la mairie

Naciria Ils réclament de l’eau et l'adduction au gaz de ville

Les villageois de Chender ferment la mairie

2024

Des dizaines de représentants de l’agglomération de Chender ont enclenché hier, une action de protestation devant le siège la mairie de Naciria, 40 kms à l’Est de Boumerdès, réclamant l’amélioration de leur cadre de vie. A l’aide d’une énorme chaîne, les protestataires avaient systématiquement fermé l’accès des usagers aux bureaux de l’état civil. «Personne n’y entre tant qu’aucun haut responsable départemental ne prendra en charge nos préoccupations», criait un des représentants du douar à l’adresse des usagers. La masse des villageois réclame notamment le règlement du problème d’approvisionnement en eau potable et le raccordement de leurs habitations au gaz naturel. «L’eau manque cruellement dans notre village, depuis plus de quatre ans, tant en hiver qu’en été», s’indigneront certains villageois, particulièrement remontés contre les pouvoirs publics, qui sont habitués selon eux aux fausses promesses. «Nous ne pouvons pas indéfiniment accepter les faux fuyants des instances concernées, évoquant pour ce problème là la panne de la pompe ou le manque de pression à partir de la chaîne de distribution d’AEP», enchaînera un père de famille en colère, déplorant le recours périodique à l’achat des citernes d’eau, souvent de qualité douteuse. Ces villageois s’insurgent également contre la non programmation de leur douar pour l’adduction en gaz de ville, alors qu’il est situé à mi-chemin entre Bordj Ménaiel et Naciria, à proximité d’un tronçon de la RN24. Ils ne peuvent plus supporter, et pour cause, d’acheter et de transporter, non sans tracas, ces bouteilles de gaz, surtout lors des intempéries. Dans la foulée, la masse des protestataires, qui attendait la programmation de pourparlers avec certains responsables locaux en début d’après-midi, avait soulevé en outre, d’autres problèmes comme l’insuffisance de la prise en charge sanitaire et le manque d’éclairage public.

Salim Haddou