Accueil National Université d’été au profit des inspecteurs du moyen

Éducation nationale

Université d’été au profit des inspecteurs du moyen

2113

En prévision de la rentrée scolaire prochaine, le département de Nouria Benghebrit met les bouchées doubles pour briefer l’ensemble des inspecteurs du cycle moyen, toutes matières confondues, sur le nouveau manuel annoncé en grande pompe depuis des mois déjà. Pour ce faire, le ministère de l’Éducation nationale a organisé à travers une dizaine de wilayas côtières, une université d’été qui s’est étalée du 10 au 14 du mois en cours, au profit des inspecteurs, accompagnés de quelques enseignants en nombre très réduit pour assister, en premier lieu, à la présentation du nouveau manuel par ses concepteurs, puis faire une lecture critique et décortiquer le support en question pour une éventuelle mise en place d’une stratégie adéquate à son utilisation. À Annaba, ce sont les inspecteurs de tamazight et ceux d’histoire et géographie qui y séjournent au lycée du pôle universitaire sis à El Bouni, à une douzaine de kilomètres du chef-lieu de la ville bônoise. D’autres régions, à l’image de Ain Timouchent ou encore Béjaïa, accueillent, elles aussi, des inspecteurs des autres disciplines pour le même objectif. Au premier jour, à l’amphithéâtre de cet établissement scolaire, le directeur de l’Éducation de cette wilaya a intervenu devant l’assistance pour mettre en exergue l’importance de ce regroupement qui est le premier en son genre, et ce en disant : «C’est la première fois qu’une telle initiative soit prise en informant les inspecteurs des contenus du programme et du manuel scolaire avant l’entame de la nouvelle année scolaire. C’est ce qui nous pousse alors à lui accorder l’importance qu’elle mérite et saisir l’opportunité de la présence de tous les concernés à l’effet d’éclairer les zones d’ombres, si elles existent bien sûr, et s’engager dès le mois de septembre prochain dans son utilisation avec les enseignants». Lui succédant à la tribune, M. Ouguellal, inspecteur central chargé du cycle moyen au niveau du ministère de l’Éducation nationale, a retracé brièvement le cheminement de cette opération de réécriture des programmes ainsi que la confection de nouveaux manuels pour les classes de la première année moyenne et même ceux du cycle primaire, à savoir la première et la deuxième année. Évoquant l’importance de ce rendez-vous, le représentant du ministère a appelé les inspecteurs à chercher les voies et moyens à même d’assurer une meilleure exploitation de ces manuels, tout en accompagnant les enseignants dans leur utilisation dans leurs classes respectives et à bon escient. Car, dit-il, «dans les années précédentes, nous avons l’habitude d’acheter au début de l’année scolaire à nos enfants un manuel et un cahier. À la fin de cette même année, l’enfant se retrouve avec un manuel et un cahier contenant la même chose que ce qui se trouve dans ce support. En quelque sorte, il a recopié intégralement le contenu». Et d’enchaîner : «C’est une pratique à bannir tout en mettant en place un dispositif basé sur un enseignement de qualité caractérisé par l’installation des compétences et la participation de l’élève dans la construction de ses savoirs comme alternative». Durant tout ce séjour, les inspecteurs se sont scindés en groupes d’ateliers pour qu’à la fin de la rencontre, un rapport détaillé sur le manuel et sa position vis-à-vis du programme de la deuxième génération sera remis à la tutelle. En outre, ce ne sont pas uniquement les inspecteurs du cycle moyen qui sont conviés à cette université d’été mais ceux du primaire sont également concernés par cette opération. Ainsi, à Jijel, les inspecteurs de la langue arabe sont en conclave pour éplucher les contenus des deux manuels de la première et la deuxième année de ce cycle. Des grilles d’évaluation sont élaborées par les présents pour cibler les compétences à installer selon les orientations officielles contenues dans les programmes officiels.

Smail M.