Accueil National Conseil de wilaya des rappelés du service national

El-Adjiba

Conseil de wilaya des rappelés du service national

1520

Vendredi dernier, le village Crête-Rouge, dans la commune d’El-Adjiba, a abrité une réunion des membres du conseil de wilaya des rappelés du service national de la période allant de 1995 à 1999, à l’effet d’installer le délégué de la daïra de Bechloul.

Devant une assistance nombreuse composée essentiellement des adhérents des cinq communes à savoir El-Adjiba, Bechloul, El Esnam, Ath Leqsar et Ath Rached, les membres du conseil de wilaya ont de prime abord rappelé les différentes actions entreprises par leur instance depuis sa création, les acquis arrachés ainsi que le plan d’action tracé.

Après avoir donc survolé ces points, il a été procédé à l’installation du délégué local en la personne de Mohamed Belkacemi, issu du village Semmache dans la commune d’El-Adjiba. Un débat s’en est suivi pour situer les différentes points restées en suspens depuis fort longtemps et qui touchent principalement le volet financier de certains membres de cette frange qui, faut-il le rappeler, a pris les armes pour combattre le terrorisme intégriste durant la décennie noire.

C’est sur ce cas précis qu’un membre du conseil de wilaya s’est longuement attardé durant son intervention pour dire : «Nous avons répondu présents lorsque notre patrie avait été mise à feu et à sang par les intégristes islamistes. Aujourd’hui, nous ne demandons que nos droits relatifs à l’indemnisation d’un bon nombre de nos collègues, notre droit à l’assurance maladie et le droit au logement.»

Par ailleurs, le bureau de wilaya nous a précisé que la régularisation financière des rappelés au service national a été entamée en 2014 sans que tous les membres aient tiré profit de cette décision. Cependant, un recours a été déposé, selon toujours notre source, exactement le 13 mars de l’année en cours, pour faire bénéficier les 10% restants de l’effectif.

En outre, les membres du bureau de wilaya regrettent amèrement que cette indemnisation n’ait pas touché les familles de ceux décédés après avoir effectué leur devoir national. «Nous demandons à ce que les familles de nos camarades décédés après avoir effectué leur devoir national bénéficient elles aussi de cette aide de l’État», déclare en substance un membre du conseil de wilaya.

Smail M