Accueil National Le Snapest ne lâche pas prise

Il insiste sur le retrait de la nouvelle loi sur la retraite

Le Snapest ne lâche pas prise

1295

Le secteur de l’éducation nationale risque la paralysie dans les jours à venir.

Après le CLA, le SNTE, l’UNPEF, c’est au tour du syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest), d’annoncer son recours à la protesta. Réuni les 25 et 26 décembre derniers, le Snapest s’est dit favorable à toute décision qui sera prise par l’intersyndicale, pour une action de protestation plus intense afin d’obtenir gain de cause.

Pour ce faire, une réunion se tiendra samedi prochain, pour décider de la date et la forme que prendront les nouvelles actions de protestation. Il convient de rappeler que cette formation syndicale veut, à travers son recours à la grève, protester contre «l’annulation de la retraite anticipée et la retraite sans conditions d’âge, la dégradation du pouvoir d’achat des travailleurs, ainsi que les augmentations des prix, prévues dans la loi de finance 2017». Ce syndicat a, lors de son conseil national, dénoncé les retenues abusives et aléatoires sur les salaires des enseignants grévistes.

Dans un communiqué rendu public, le Snapest dénonce « le fait accompli imposé par le gouvernement qui continue à négliger les revendications du front syndical ». Le Syndicat s’indigne contre le «mépris flagrant» affiché par le gouvernement envers les différents appels des travailleurs algériens, et dénonce la prise de décision du gouvernement d’une manière «unilatérale sans consultation des partenaires sociaux».

De ce fait, ce syndicat a appelé « les détenteurs de décisions à intervenir dans les plus brefs délais afin de retirer, ou de modifier la nouvelle loi sur la retraite ». Le Conseil National mandate le Bureau National pour coordonner, avec le front syndical, sur la forme de radicalisation à donner au mouvement de protestation.

Il y a lieu de rappeler, en outre, que la plate-forme de revendications de l’intersyndicale de la fonction publique s’articule autour de «l’annulation de la réforme des retraites, la participation du syndicat à la préparation de la nouvelle loi de travail». Cette entité syndicale exige également «la révision de la grille des salaires et l’amélioration du pouvoir d’achat des enseignants».Elle a, à cet effet, lancé un appel à tous les travailleurs, pour qu’ils restent mobilisés, afin de faire valoir leurs doléances.

L O Challal