Accueil National Sellal fait le point

Commerce extérieur et situation économique et sociale

Sellal fait le point

1163

«Augmentation de 25% des crédits à l’économie en 2017». «Les réserves de changes s’étaient stabilisées à plus de 112 milliards de dollars alors que le niveau de liquidité dans les banques a atteint, en janvier 2017, 1.037 milliards de Da». «Nous ne stopperons pas les programmes de logements, de santé ou d’éducation». Telles sont les déclarations faites, hier, par le premier ministre Abdelmalek Sellal, lors de l’ouverture des travaux de la 20ème tripartite qui a eu lieu à Annaba. Selon, M.Sellal, les crédits à l’économie passeront de 9.100 milliards de dinars en 2016 à 11.400 milliards de dinars en 2017, «soit une hausse de 25% alors qu’ils étaient de 5.156 milliards de dinars en 2013», a-t-il dit. Dans le cadre de la réduction des importations, il a souligné que la facture d’importation devrait connaître une baisse, durant l’année en cours. «Notre objectif en 2017 est de réduire à 30 milliards de dollars le volume de nos importations», a-t-il déclaré. Il a ajouté dans ce sillage que les efforts de rationalisation des dépenses publiques ont permis de ramener les importations de 66 milliards de dollars en 2014 à 35 milliards de dollars en 2016. «Ces résultats ont été obtenus sans créer des situations de pénuries ou de non approvisionnement de l’appareil national de production dont la montée en cadence dans plusieurs domaines a permis la substitution aux marques étrangères et a facilité la mise en place d’un dispositif de licence d’importation simple, équitable et transparent», a-t-il dit.

«Rester vigilant sur le plan budgétaire»

Le chef de l’exécutif a tenu à souligner la nécessité de rester «vigilant» sur le plan budgétaire, «afin de soutenir la gestion de la vie socioéconomique du pays mais sans pratiquer une politique d’austérité». Il a indiqué dans ce sens que le gouvernement a pu obtenir une stabilisation du budget de fonctionnement ainsi qu’une réduction notable de celui d’équipement, suite à la rationalisation des dépenses publiques. Pour ce qui est des réserves de changes, M. Sellal a fait savoir que ces dernières «étaient stabilisées à plus de 112 milliards de dollars alors que le niveau de liquidités dans les banques a atteint, en janvier 2017, 1.037 milliards de DA, contrairement aux présages alarmants de certains». Par ailleurs, le premier ministre a estimé qu’avec plus de 1.630 milliards de dinars, les transferts sociaux continueront de constituer un chapitre important dans le budget de l’État (23,7%). Ces derniers sont essentiellement orientés, a-t-il précisé, vers le soutien aux familles à travers la subvention des produits de base, l’éducation et l’accès à l’eau et l’énergie, la santé, le logement, les retraites et enfin à l’accompagnement des faibles revenus, des démunis et des handicapés. «Nous ne stopperons pas les programmes de logements, de santé ou d’éducation», a-t-il assuré. Le même responsable a affirmé, également que l’État a pour mission constante de concrétiser l’impératif de la justice sociale et de dire la vérité aux Algériens «pour mettre en échec les colporteurs de calomnies et de mensonges qui n’arrivent pas à accepter que notre pays demeure stable, uni et surtout en paix».

Samira Saïdj