Accueil National «La Kabylie a besoin de création, pas d’insultes»

LÉGISLATIVES - Ali Ould Taleb, tête de liste MPA, à Tizi-Ouzou

«La Kabylie a besoin de création, pas d’insultes»

4036

Ali Ould Taleb, tête de liste MPA dans la wilaya de Tizi-Ouzou aux prochaines législatives, a animé un meeting à Iferhounène en fin de semaine dernière.

Il a eu à développer le programme de son parti et promettra d’user de tout son poids s’il est élu ainsi que de celui des parlementaires du MPA fort déjà de 160 députés, un score qu’il espère voir se renforcer après ces élections mais également de tout le poids et l’expérience du président du MPA, Amara Benyounès «pour décrocher plus de projets structurants pour le développement de la Kabylie, notamment, les régions montagneuses qui souffrent plus du manque d’infrastructures de développement pour résorber le chômages chez les jeunes» comme il a promis également de se battre avec son groupe parlementaire au sein de l’APN «pour une baisse des charges des factures du gaz et d’électricité pour la Kabylie montagneuse et à l’alignement de cette région à l’instar des Hauts-plateaux et du Sahara ainsi que l’augmentation de l’aide à l’habitat rural.

Il répondra à ses détracteurs : «La Kabylie mérite plus que des insultes, elle a besoin d’écoles, de créations d’emploi par le développement de petites et moyennes entreprises, comme le développement du secteur artisanal, l’agriculture et le tourisme de montagne etc.»

En conclusion, il appellera l’assistance à se mobiliser le 4 mai pour voter le N° 33. Il faut signaler que d’autres orateurs avaient pris également la parole auparavant, à l’exemple de Meftahli, candidat sur la liste du MPA à la députation prochaine, ce dernier, étant cadre du foncier, reprochera aux élus locaux de la daïra d’Iferhounène leur manque de volonté politique «quant à la régularisation du volet du foncier et des oppositions notamment sur le passage du gaz de ville vers Illiltène, car les solutions existent, mais ces derniers ne sont venus que pour gérer leurs propres carrières politiques, ils sont à la tête de la commune depuis des années et ils ne sont même pas capables d’aménager et de goudronner la piste menant vers Azrou N’thour, un site qui attire chaque été des milliers de visiteurs, pour rentabiliser le tourisme de montagne»,a-t-il souligné.

Madjid A.