Accueil National Les habitants d’un ancien Haouche protestent

LAKHDARIA Ils attendent toujours leur relogement

Les habitants d’un ancien Haouche protestent

882

Des dizaines d’habitants de l’ancien Haouche de la gare, un ancien quartier sis à la sortie sud du chef-lieu de la commune de Lakhdaria, au nord de la wilaya de Bouira, se sont rassemblés jeudi matin devant le siège de la daïra de Lakhdaria pour réclamer leur relogement dans les plus brefs délais. Les protestataires, représentants les 32 familles qui habitent cet ancien quartier construit pendant l’ère colonial, affirment qu’ils vivent dans des situations difficiles et la majorité de ces anciennes maisons menacent actuellement ruine. Ils avancent, aussi, que certains maisons de ce quartier se sont carrément écroulées et leurs anciens occupants n’ont toujours pas été relogés malgré leurs nombreuses demandes et les engagements des responsables locaux : «Tous les maires et chefs de la daïra qui se sont succédés à Lakhdaria sont au courant de notre problème. Malheureusement, nous n’avons reçu de leur part que des promesses, non tenues ! Nous vivons depuis des années dans la même situation et face à un danger sans cesse grandissant. Nos maisons, qui rassemblement plutôt à des baraques de fortune ou des taudis, menacent toutes ruine et risquent de tomber sur nos têtes à n’importe quel moment. Nous vivons entassés dans ces maisons avec nos familles et nos enfants», explique l’un des protestataires, avant d’ajouter : «L’ensemble des résidents de ce quartier sont détenteurs de dossiers de logements sociaux, mais rare sont ceux ayant déjà bénéficié d’un logement social à Lakhdaria, car les responsables locaux les orientent à chaque fois vers les programmes de résorption de l’habitat précaire (RHP), qui tardent à venir». «Ce programme RHP est devenu comme un rêve, difficile à concrétiser pour nous ! Malheureusement, nous sommes systématiquement exclus de chaque opération de distribution de logements sociaux. Nous ne savons plus à quel saint nous vouer», dira-t-on. À noter que les protestataires ont été reçus par le chef de la daïra et le nouveau maire de Lakhdaria, jeudi matin. Les deux responsables locaux ont tenu à rassurer les protestataires, en affirmant que ce dossier «reste prioritaire» et qu’une opération de relogement sera lancée au niveau de cette commune dès le mois de janvier prochain. Selon ces responsables locaux, les habitants de ce Haouche seront les premiers à être relogés au niveau de la nouvelle-ville de Lakhdaria.

O. K.