Par DDK | 6 Décembre 2018 | 735 lecture(s)

béjaïa

Quatre candidats pour un fauteuil

Pour l’unique siège de sénateur dévolu à la wilaya de Béjaïa, quatre candidatures ont été présentées par le FFS, le RCD, le FLN et une candidate indépendante. Il s’agit du vice-président de l’APW, élu sur la liste du FFS, Abdenour Derguini, du maire de Fenaia Il-Maten du RCD, M. Bali, de l’élu FLN à l’APC de Tazmalt, Massinissa Ouari et de Mme Kafi, élue APW, en tant que candidate indépendante. Le 29 décembre prochain, 839 élus locaux dont 43 au sein de l’assemblée populaire de wilaya, considérés comme grands électeurs, auront à choisir leur représentant à la haute chambre pour remplacer Brahim Meziani du FFS. Ouari Massinissa est le candidat officiel du Front de libération nationale (FLN) de la wilaya de Béjaïa aux sénatoriales de 29 décembre prochain. Cet élu FLN à l’APC de Tazmalt a été choisi lors des élections primaires organisées, dernièrement, par le parti. Âgé de 38 ans, Massinissa Ouari, candidat de la Mouhafadha de la vallée de la Soummam, a remporté les primaires avec 71 voix, devançant largement son unique concurrent Abdelhamid Merouani, ex-maire de Béjaïa et candidat malheureux aux précédentes sénatoriales, qui a obtenu 60 voix. Cet élu jouit d’une estime dans sa localité, malgré son jeune âge et son poids plume politique. Côté RCD, l’actuel maire de Fenaia Il-Maten, M. Bali, défendra les couleurs de son parti. Vieux routier de la politique, ce militant du RCD a eu à exercer trois mandats de maire. Le parti mise, ainsi, sur la longue expérience de son candidat pour remporter cette élection. De son côté, le plus vieux parti de l’opposition, le FFS, a choisi Abdenour Derguini pour briguer le mandat du sénateur. Le FFS part favori dans cette élection sachant qu’il détient le plus grand nombre d’élus locaux dans les APC et APW. Qui parmi tous ces candidats pour remplacer Brahim Meziani (FFS) au sénat? Il est à noter que cette élection, hormis les grands électeurs, est un non-événement pour les citoyens. Des citoyens préoccupés beaucoup plus par la cherté de la vie et les innombrables problèmes qui les guettent au quotidien.

B. S.

0