Par DDK | 6 Décembre 2018 | 719 lecture(s)

COLLECTIVITES -Déconcentration de prérogatives

Formation intensive au profit des élus et cadres locaux

Afin de booster le développement local, le gouvernement a décidé de déconcentrer certaines de ses prérogatives pour les confier aux élus et cadres locaux. Ces derniers bénéficieront d’une formation à divers niveaux pour assurer au mieux les nouveaux pouvoirs qui leur sont désormais dévolus, a indiqué, hier, le directeur de la formation au ministère de l’Intérieur lors de son passage sur les ondes de la chaine III de la radio nationale. Une formation améliorée qui, affirme M. Nourredine Benaïdja, leur permettra de gérer leurs circonscriptions administratives respectives et d’améliorer ainsi la qualité du service public. Le représentant du ministère de l’Intérieur précise également que cette formation vise à inculquer à ces derniers de nouvelles méthodes de gestion, «pour améliorer ce qui existe actuellement et élever les administrations locales à des niveaux de développement satisfaisants». Evoquant la décentralisation des pouvoirs, l’invité de la radio algérienne explique qu’il s’agit d’assurer un transfert de compétences vers les élus et cadres locaux, qui doivent être accompagnés par des formations, pour leur permettre d’assurer leur mission dans les meilleures conditions possibles, à l'effet de promouvoir les potentialités économiques et sociales de leurs régions respectives. Le responsable signale que le ministère a élaboré une stratégie de formation quadriennale, qui, précise-t-il, «a commencé à être mise en œuvre en 2015 et dont le premier bilan sera établi en 2019». Sur ce dernier point, M. Benaïdja indique qu’une première session de formation, entre février et mai 2018, a concerné 1 700 élus, dont 1 541 présidents et vice- présidents d’APC. La seconde étape donnera lieu à une formation «plus ciblée» autour du concept de la «démocratie participative», à laquelle devraient prendre part 225 élus. «Booster le développement local et exploiter les richesses au niveau local», telles sont les orientations du ministre de l'Intérieur qui sont intégrées dans les cycles de formation, explique la même source, soulignant que «c’est un ensemble d’actions qui amèneront les gestionnaires locaux, élu et cadres à travailler ensemble pour booster l’économie locale».

L. O. CH

0