Accueil National Le gendre de Bouyaâli à la tête des Salafistes

Le gendre de Bouyaâli à la tête des Salafistes

3690

Le courant Salafiste à Marseille est, aujourd’hui, le plus actif et le plus puissant. Au fait, la plupart des mosquées de la ville sont infestées par ces fanatiques et un nombre croissant de jeunes émigrés de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, se voient entraînés par ce mouvement présidé par le dénommé Abdelhadi Doudi (50 ans), le gendre de Mustapha Bouyaâli. Cet individu a pu s’imposer sur la scène Marseillaise grâce à ses positions radicales et son charisme. Notons aussi qu’il a pu conquérir la confiance de ses fidèles grâce à ses discours désapprobateurs de la politique laïque Française et de la  » corruption  » des représentants officiels de l’Islam en raison de l’adhésion de ces derniers aux valeurs de la République Française. L’influence de ce mouvement a pu s’étendre, ces dernières années, sur un vaste territoire au sein de la ville si bien que certaines instances à Marseille ont affirmé que les Salafistes ont mobilisé des « djihadistes » (combattants) pour les guerres en Afghanistan et en Irak, les années 2004, 2005 et 2006. Devant cette épidémie Salafiste à Marseille, le Conseil Régional Islamique a exprimé ses inquiétudes quant à la croissance de ce courant radicaliste et de ce qui en résulterait comme discorde entre les musulmans de cette ville. Aussi, la direction de sécurité du territoire (DST) et les Renseignements généraux surveillent de près l’activité et l’agitation des Salafistes. Notons aussi que ce mouvement n’est pas le seul à menacer la sérénité de la ville. Il y a aussi le groupe dénommé  » Al Ahbache  » (littéralement :  » Les Ethiopiens « ) ; issu de la mouvance :  » Al hijra wa takfir  » dont la plupart des adhérants sont des Libanais installés majoritairement à Montpellier. Ce mouvement qui prêche le  » Djihad armé  » est en conflit avec les Salafistes de Marseille en raison de leurs divergences sur la question d’Al Djihad et la gestion des mosquées. Il a, en outre, apostasié Le Cheikh Al Qaradawi et Abdel Hamid Ibn Badis !

Dans ce vacarme de croyances et de mouvements intégristes, les représentants de l’Islam modéré expriment leur peur quant à la dégradation de la situation. M. Abderrahmane Ghoul, le président du Conseil régional Islamique, a déclaré pour le quotidien Al Djazaïr News  » qu’il serait difficile de contrôler cette situation. Et nous, en tant qu’autorité religieuse, craignions le danger salafiste menaçant non seulement les citoyens musulmans mais aussi les Français, car ces gens-là ont tendance à provoquer tous ceux qui n’adhèrent pas à leur culte « . M. Ghoul affirme par ailleurs que la raison principale de cette épidémie serait l’incompétence des Imams envoyés d’Algérie :  » Un Imam Algérien ayant évolué dans un milieu et une atmosphère totalement différente ne saurait respecter les principes de la Laïcité et les valeurs de la République Française qui, tout compte fait, ne s’opposent pas aux principes de notre religion. J’ai signalé ce problème au ministre des Affaires religieuses mais la situation n’a pas avancé.  » Comme toujours, on observe la quasi-absence de l’Etat quant à la lutte contre cette épidémie de la terreur qui s’étend aujourd’hui au-delà des frontières nationales jusqu’à atteindre le calme et la sérénité des villes étrangères. Osera-t-on alors reprocher à la France ce qu’on appelle sa  » xénophobie  » ? Au lieu de combattre ce phénomène pitoyable chez-nous, on le laisse faire, on l’encourage aussi par notre passivité et notre manque de vigilance et, pire, on l’exporte à l’étranger !

Dans des cas pareils, la démocratie et les libertés culturelles ne doivent pas constituer un alibi pour ces troupes de pervers contre lesquels la meilleure et inéluctable arme de résistance serait la Force !

Un salafiste qui infeste les mosquées de Marseille par ses discours moyenâgeux et ses appels à la guerre devrait être traité comme il le mérite ; c’est-à-dire un criminel menaçant l’ordre public, au même rang que les dealers, les assassins et les voleurs…

Un marchand d’idées extrémistes est un terroriste plus dangereux que les autres dont le destin le plus clément serait de pourrir en prison !

Sarah Haidar