Accueil A la une 74 kg de kif, des armes et des munitions saisis

TIZI-OUZOU - La sûreté de wilaya dresse le bilan 2018

74 kg de kif, des armes et des munitions saisis

317

Dans le cadre de leurs activités, les services de la Sûreté de wilaya de Tizi-Ouzou ont eu à traiter, durant l’année 2018, différentes affaires entrant dans le volet judiciaire et de sécurité publique.

Un bilan qui dénote de l’intensité des activités des policiers tout le long d’une année, le moins que l’on puisse dire, riche en «moissons». Dans le volet judiciaire, le service de wilaya a traité 2 922 affaires, mettant en cause 3 213 individus dont 253 ont été mis en détention préventive. Il s’agit, entre autres, du délit d’attroupement, où 9 affaires ont été traitées, impliquant 60 individus.

Pour crime et délit contre la paix publique, trois affaires ont été traitées, impliquant 1 individu. Pour crimes et délits commis par des particuliers contre l’ordre public, 129 affaires ont été traitées, impliquant 228 individus dont 23 ont été mis en détention préventive. Pour crimes et délits contre la sécurité publique, sept affaires ont été traitées, impliquant 24 individus dont 7 ont été mis en détention. Pour faux et usage de faux, 113 affaires ont été traitées, impliquant 132 individus dont 17 ont été mis en détention préventive.

S’agissant des crimes et délits contre les personnes, 1 073 affaires ont été traitées, impliquant 1 384 individus dont 28 ont été mis en détention préventive. Pour crimes et délits contre la famille et les bonnes mœurs, 35 affaires ont été traitées, impliquant 70 individus dont 21 ont été mis en détention préventive. Dans le cadre de la lutte contre les crimes et délits contre les biens, 1 344 affaires ont été traitées, impliquant 1 025 individus dont 81 ont été mis en détention préventive. Dans le domaine des atteintes à l’économie nationale, deux affaires ont été traitées, impliquant 1 individu. En matière de stupéfiants, 207 affaires ont été traitées, impliquant 288 individus dont 76 ont été mis en détention préventive.

S’agissant des affaires de lutte contre le trafic illicite de stupéfiants, une saisie de 74,09 kg de cannabis et de 2 033 comprimés psychotropes a été réalisée. Par ailleurs, et grâce au travail de recherche et de renseignement opérationnel, 20 affaires liées au trafic d’armes à feu et munitions ont été traitées durant l’année 2018, elles se sont soldées par l’arrestation de 38 individus, déférés au Parquet, dont onze ont été mis en détention préventive.

Dans le cadre de la lutte contre la criminalité urbaine, 3 553 opérations coups de poing ont été menées, ciblant 4 385 lieux, et le contrôle de 44 784 personnes, 474 individus ont été déférés au Parquet pour différents délits, à savoir : 54 pour port d’armes blanches prohibées, 112 pour détentions de stupéfiants et psychotropes, 157 faisant objet de recherches, 19 pour séjour illégal et 132 pour d’autres délits. Leur présentation au Parquet s’est soldée par la mise en détention préventive de 81 d’entre eux. Comparativement à l’année 2017, l’année 2018 a connu une baisse de la criminalité, grâce aux efforts conjugués des différents services de Police et le concours notable des citoyens par le signalement des crimes via les numéros verts.

10 morts et 411 blessés sur les routes urbaines

En matière de Sécurité Publique, le service a recensé 340 accidents de la circulation routière, au cours desquels 10 personnes ont trouvé la mort et 411 ont été blessées. Les causes principales de ces accidents restent, en grande majorité, le facteur humain dans 333 accidents, l’état des véhicules dans 5 accidents et l’environnement et le climat dans 2 accidents. Il a été enregistré également 244 mises en fourrière. 18 077 contraventions ont été dressées.

4 060 permis de conduire ont été retirés. 92 opérations radar ont été menées. 130 opérations de contrôle de commerce illicite sur la voie publique ont été menées. 1 218 manifestations sportives et culturelles ont été couvertes. 109 594 usagers de la route ont été sensibilisés dans le cadre de la prévention routière. En matière d’urbanisme et préservation de l’environnement, la Brigade Spécialisée a enregistré 63 cas de constructions illicites, 7 cas de constructions non conformes, 16 opérations de démolition, 39 cas de jet d’ordures ménagères et débris de construction, 10 infractions à l’hygiène et enfin 38 cas d’embarras et occupation de la voie publique.

Hocine T.