Accueil A la une Administration et élus sur les lieux

Projet d’une route pour désenclaver Semaoune, Béni Djellil et Feraoun

Administration et élus sur les lieux

117

Le rassemblement organisé, la semaine dernière, devant le siège de la wilaya par des citoyens des communes de Feraoun, Béni Djellil et Semaoun, dans la wilaya de Béjaïa, pour l’ouverture de la route d’Amacine, sur 15 km, semble porter ses fruits.

En effet, une délégation composée du secrétaire général de la wilaya de Béjaïa, du directeur des travaux publics, du chef de daïra d’Amizour, de députés, du maire de Feraoun, du maire de Semaoun, du maire d’Amizour, des vice-présidents de l’APC de Béni Djellil et les délégués de la coordination intercommunale des associations des trois communes citées s’est déplacée sur les lieux, précisément au lieu-dit Amacine.

La délégation s’est ensuite rendue dans les trois communes pour voir de près la projection de cette route. Sur site et en commun accord, il a été décidé «d’inscrire une étude détaillée qui sera confiée à un bureau spécialisé pour achever son travail dans un délai de 5 ou 6 mois, sachant qu’une étude préliminaire est achevée depuis 2013».

De leur côté, les députés se sont engagés à «accompagner ce projet jusqu’à sa livraison». Pragmatiques, le secrétaire général et le directeur des travaux publics de la wilaya se disent, à leur tour, «engagés à travailler en étroite collaboration avec les élus et la coordination des associations».

Pour rappel, des citoyens des trois communes, à savoir Feraoun, Beni Djellil et Semaoun se sont rassemblées devant le siège de la wilaya de Béjaïa pour «revendiquer, pour la énième fois, l’ouverture de la route d’Amacine sur 15 kilomètres afin de désenclaver les régions et les relier à la pénétrante autoroutière».

Avec la visite de cette délégation mixte composée de l’administration et d’élus, le désenclavement de cette région est mis en branle. La délégation a promis de relever les préoccupations aux autorités compétentes afin de prendre les mesures nécessaires. Pour sa part, la direction des travaux publics de la wilaya de Béjaïa lancera bientôt la consultation pour compléter l’étude.

Cela dit, le désenclavement des zones rurales passe par l’amélioration du cadre de vie des villageois, en réalisant des réseaux d’assainissement, le goudronnage des routes, l’éclairage public, le branchement au gaz naturel le renforcement des voies de liaison inter-villages et entre la zone rurale et le pôle urbain. Cela permettra aux villageois de se stabiliser en ces zones rurales et attirera aussi les citadins pour y revenir aux villages.

A Hammouche.