Accueil National Débrayage des transporteurs

Haïzer

Débrayage des transporteurs

128

Les transporteurs de la localité de Tikboucht dépendant de la commune de Haizer ont protesté, hier matin, refusant d’assurer leurs dessertes vers le chef-lieu communal et la ville de Bouira. Cela est intervenu suite à l’installation de ralentisseurs anarchiques sur la route par des habitants de la nouvelle cité sociale. «Les ralentisseurs installés ne répondent pas aux normes et sont trop surélevés et à chaque passage, nos véhicules heurtent le bitume surtout lorsque nous sommes chargés», ont déclaré les protestataires, qui se sont rassemblés devant le siège de l’APC.

L’installation de ces dos-d’âne a été faite après qu’un écolier âgé d’une dizaine d’années a failli perdre la vie sur cette même route à la sortie de son école, lundi. «Il y a deux écoles primaires et plusieurs habitations en bordure de la route menant vers la localité d’ElEsnam. Les automobilistes ne respectent pas les panneaux de signalisation et négligent le fait qu’ils traversent une agglomération. Pour cela, nous avons décidé d’un commun accord d’installer ces ralentisseurs, afin d’éviter que des accidents mortels soient enregistrés», a indiqué un des résidents de la nouvelle cité sociale.

En effet, plusieurs accidents ont été évités de justesse jusque-là sur ce tronçon, at-on révélé. Pour cela, l’installation de dos d’âne de manière anarchique a été la seule solution préconisée par les riverains, en attendant que les autorités locales interviennent pour parer à la situation. D’autre part, on a appris que les transporteurs de Tikboucht ont menacé de demander un changement de ligne vers d’autres localités, si rien n’est entrepris pour enlever ces obstacles qui les pénalisent, tout en appelant les autorités à intervenir. Il est à noter que Tikboucht est traversée par un trafic routier assez dense à cause de sa proximité avec la commune d’El-Esnam. Par ailleurs, elle a récemment bénéficié du goudronnage de ses artères et de la réfection de ses trottoirs et avaloirs.
Hafidh B.