Accueil National Des demandeurs de logement protestent devant la mairie

Dirah

Des demandeurs de logement protestent devant la mairie

73

Plusieurs dizaines de demandeurs de logements sociaux se sont rassemblés, hier mercredi, devant la mairie de Dirah, une commune sise à l’extrême Sud de la wilaya de Bouira.

Les protestataires ont dénoncé ce qu’ils ont qualifié de «grave crise de logement» fr appant leur municipalité et réclament des suites «aux nombreux recours déposés au niveau de la wilaya au lendemain de l’affichage (janvier 2019) de la liste des bénéficiaires des 80 logements sociaux».

D’après eux, «aucune rectification n’a été apportée à la liste élaborée par la commission locale du logement, malgré les nombreux recours déposés». «Au lieu de dépêcher une commission d’enquête ici à Dirah, les services de la wilaya ont validé la liste initiale des 80 bénéficiaires, et n’ont pas pris en considération nos réclamations et nos recours, qui sont pourtant fondés», expliquera un protestataire joint par téléphone. Celui-ci assure que la commune souffre d’«un énorme déficit en matière de logement».

«Dirah est une commune rurale, donc la formule la plus prisée reste celle de l’habitat rural. Malheureusement, et en raison du nombre réduit des quotas attribués à notre localité, les demandeurs de logement, dans le désarroi total, se tournent vers la formule du logement social, ce qui explique cette grande pression. Nous demandons donc aux autorités de la wilaya d’augmenter les quotas d’aides à l’habitat rural au profit de notre municipalité, afin d’alléger la forte demande sur le logement social !», lance notre interlocuteur.

A signaler que la tension est montée d’un cran vers 11 heures quand un manifestant est monté sur le toit de la mairie et a menacé de se jeter du haut de la bâtisse. Fort heureusement, et grâce à l’intervention des responsables locaux et des services de sécurité, aucun drame n’a eu lieu. Deux heures après cet incident, le maire a reçu une délégation des protestataires et s’est engagé à transmettre leurs revendications aux autorités de wilaya.
Oussama Khitouche