Accueil National Des écoliers dans des établissements sans chauffage

Boumerdès

Des écoliers dans des établissements sans chauffage

39

Le froid s’installe d’ores et déjà dans plusieurs régions du pays et à Boumerdès notamment. Plusieurs établissements scolaires particulièrement primaires ne sont toujours pas dotés en chauffage. Les potaches sont durement pénalisés par cette carence qui se répercute négativement sur leur rendement et sur leurs conditions de scolarisations. C’est le cas des classes en préfabriqué dans les villes de Boumerdès et de Zemmouri qui connaissent ce triste sort. Ici, les élèves ne se chauffent pas. D’autres se chauffent à l’aide de bains d’huile qui fonctionnent à l’énergie électrique mais qui sont énergivores et causent des chutes de tension.

Près de 64 établissements scolaires en préfabriqué ont été installés à travers les communes de Boumerdès au lendemain du séisme de 2003. Ces établissements ne sont pas dotés en chauffage. Certaines classes sont chauffées avec des radiateurs électriques, d’autres ne le sont même pas avec des bains d’huile. Ces installations sont dégradées de l’intérieur comme de l’extérieur. Les infiltrations des eaux de pluies sont enregistrées dans plusieurs classes. À Corso, les écoles en préfabriqué implantées notamment à la cité Aoudia ou au lieudit Mérimé sont chauffées avec des radiateurs électriques qui tombent souvent en panne.

Pourtant l’APC avait débloqué une enveloppe de plus de deux millions de dinars pour rénover ces installations, mais cela tarde à venir. Dans les villages de Chabet El Ameur, la plupart des classes ne sont pas chauffées, notamment à l’école Hamel Slimane. Idem à Azzouza ou Ouled Abdellah pour ne citer que ces deux régions. Dans ces régions, les classes ne sont pas chauffées en raison du retard mis dans l’achèvement des projets de raccordement au gaz naturel. À Timezrite, où le gaz naturel a été partiellement mis en service, plusieurs écoles ne sont pas chauffées.

Il n’y a que celles se trouvant au chef-lieu communal qui en sont dotées. La région, surplombant les monts de Sid Ali Bounab, sur une altitude de plus de 900 mètres, est connue pour ses rudes hivers et ses neiges.

Z Youcef