Accueil A la une Des villageois assiègent la wilaya

Taghzout

Des villageois assiègent la wilaya

268

Plusieurs dizaines de citoyens du village Chaâbat El-Ameur, commune de Taghzout, à une dizaine de kilomètres au nord de la wilaya de Bouira, se sont déplacés, hier, au siège de la wilaya, pour réclamer l’intervention du wali, au sujet du problème du transport dont ils souffrent depuis plusieurs semaines.

Selon les protestataires, suite au non-renouvellement de l’autorisation de transport des bus de l’Entreprise de transport urbain de Bouira (ETUB), une véritable crise de transport s’est installée dans leur localité, sise à 3 km du chef-lieu de la wilaya. Ils ont aussi assuré que les transporteurs, exerçant au niveau de la ligne Taghzout – Bouira, ont déserté leur localité et changé leur itinéraire depuis plusieurs mois.

Selon eux, ces transporteurs passent désormais par la RN 33, en raison du délabrement du chemin de wilaya, qui traverse Chaâbat El-Ameur : «Nous nous sommes déplacés aujourd’hui au siège de la wilaya, afin de réclamer une solution définitive au problème de transport qui sévit dans notre localité. Des bus doivent être réquisitionnés d’une manière permanente pour assurer le transport dans notre village, qui est situé entre les communes de Bouira et Taghzout, mais ne dispose d’aucun moyen de transport, malheureusement !», a expliqué le président du Comité de village, croisé au siège de la wilaya, hier.

D’apréès notre interlocuteur, les bus de l’ETUB n’ont exercé que 8 mois dans leur village avec des autorisations provisoires, délivrées par la Direction des transports. Les villageois ont ainsi réclamé l’intervention du wali pour délivrer des autorisations permanentes à ces transporteurs, avant les rentrées sociale et scolaire, de peur de voir cette crise s’accentuer : «La majorité de nos enfants sont scolarisés dans des établissements de la ville de Bouira. Si cette crise se poursuit, nous craignons que la majorité d’entre eux abandonnent carrément l’école. En plus des écoliers, beaucoup de villageois, les fonctionnaires et les étudiants particulièrement, prennent ces bus pour rallier Bouira. Il est plus qu’urgent de régler ce problème définitivement», poursuit notre interlocuteur.

A noter qu’une délégation de villageois a été reçue, hier, par le chef du cabinet du wali, qui s’est engagé à transmettre leur doléance au premier responsable de la wilaya pour pouvoir régler ce problème, une bonne fois pour toutes.
Oussama Khitouche