Accueil A la une Djemai appelle Bouchareb à se retirer

APN

Djemai appelle Bouchareb à se retirer

201

Comme il fallait s’y attendre, le nouveau secrétaire général du FLN, Mohamed Djemai, vient de s’adresser à Moad Bouchareb, président de l’Assemblée populaire nationale, en lui demandant de quitter son poste dans les meilleurs délais.

Mohamed Djemai, nouveau patron du FLN, élu récemment par les membres du comité central, s’est appuyé notamment sur les revendications des Algériens à travers les manifestations du vendredi et celles des autres journées de la semaine, pour exiger de Moad Bouchareb de remettre le tablier. Le nouveau SG du FLN a, ainsi, rappelé à Moad Bouchareb que le peuple algérien exige un changement radical de tous les symboles de l’ancien système.

Cette sortie du premier responsable de l’ancien parti unique a eu lieu dans le cadre d’une rencontre tenue à Alger, avant-hier, avec les députés du FLN. Djemai a usé d’un ton conciliant envers Moad Bouchareb, auquel il a demandé, «de manière fraternelle», de placer l’intérêt de la Nation au-dessus de toute autre considération. Mieux encore, Mohamed Djemai a affirmé que le retrait de Moad Bouchareb de manière volontaire de la présidence de l’APN serait un geste de haute portée politique, voire une position historique qui sera dans son intérêt. Jusqu’à hier, l’appel de Mohamed Djemai n’a pas encore eu d’écho de la part de Moad Bouchareb.

Rappelons que lors de la même rencontre, le secrétaire général du FLN a insisté sur le fait que désormais, le FLN va inaugurer une nouvelle ère qui sera basée sur une rupture totale avec les pratiques du passé. «Désormais, toutes les orientations du FLN découleront des choix et des revendications populaires», a affirmé Mohamed Djemai. Ce dernier a aussi souligné que désormais, au FLN, il n’y aura plus de place aux forces anticonstitutionnelles comme ce fût le cas pendant ces longues dernières années.

«Les responsables auxquels le peuple demande leur changement doivent se conformer immédiatement à ces revendications», a averti en outre Mohamed Djemai. Tout en prenant la défense de l’institution militaire, Mohamed Djemai a dénoncé avec vigueur les tentatives d’infiltrations avérées, dont est la proie le mouvement populaire pacifique en Algérie depuis le 22 février dernier. «Le FLN soutient l’Armée nationale populaire (ANP)», a rappelé Mohamed Djemai qui n’a pas hésité à tirer à boulets rouges sur toutes les parties qui se mettent à proposer, avec insistance, une sortie du cadre constitutionnel.

Cette alternative est suicidaire, selon Mohamed Djemai, et «elle pourrait aboutir à une dérive», a averti encore ce dernier qui reconnait tout de même qu’une sortie de la crise politique actuelle exigerait énormément d’efforts et de perspicacité afin de demeurer dans le cadre constitutionnel et ne pas céder à la tentation de sortir des limites des textes de loi fondamentaux.

Aomar M.