Accueil National Journée d’étude sur les plans ORSEC

Assi Youcef

Journée d’étude sur les plans ORSEC

31

Le comité du croissant rouge de la commune d’Assi Youcef, en collaboration avec l’APC, a organisé, avant-hier, à l’école d’Aït Hodja, une journée d’étude et d’information sur les plans ORSEC, dont l’élaboration incombe en premier aux collectivités locales.

Les organisateurs ont sollicité la présence des maires de la daïra de Boghni, du chef du district des forêts et des comités locaux du CRA d’Aït Aissa Mimoun, de Mekla, de Mechtras et de Boghni. Au programme, une conférence a été dédiée à l’explication du processus de préparation du plan ORSEC communal, soumis chaque année à l’approbation des APC.

Le conférencier, Rachid Achour, président du comité local du CRA, a souligné l’importance d’une bonne préparation de ce plan d’urgence pour affronter d’éventuelles catastrophes naturelles. Il a insisté sur le rôle des élus pour cerner les moyens humains et matériels, afin de mieux organiser les interventions en cas d’alerte.

Lors des débats, le député Belkacem Ben Belkacem, présent à cette journée d’information, a insisté sur «l’importance d’organiser des formations en secourisme, d’une grande utilité en cas d’urgence, notamment la survenue de calamités naturelles».

D’autres intervenants, notamment le représentant du parc national du Djurdjura et les présidents des comités du CRA, ont eux abordé le volet de la prévention «qui demeure le seul moyen d’éviter les catastrophes telles les inondations et des feux de forêts». En ce sens, le rôle de la collectivité et des comités de villages a été évoqué, pour mener à bien les opérations de curage des avaloirs et des caniveaux, ainsi que le désherbage à la lisière des forêts.

Enfin, et concernant son Prix de l’humanisme consacré chaque année, le comité d’Assi Youcef a décidé de la décerner cette année au Dr Haroune Ahcene, pédiatre, exerçant depuis longtemps dans la commune de Boghni, en reconnaissance pour «l’ensemble de ses efforts et pour toutes les vies d’enfants qu’il a sauvées durant sa carrière».

M Haddadi.