Accueil National La colère monte à Ben S’haba

DECHMIA - Ils réclament toujours leur part de développement

La colère monte à Ben S’haba

59

Les habitants de Ben S’haba, relevant de la commune de Dechmia, à l’extrême Sud-ouest de la wilaya de Bouira, ne décolèrent plus.

En effet, après avoir protesté, dimanche dernier, en procédant au blocage de la RN62 à hauteur de leur localité et à la fermeture du siège de leur mairie, ils sont revenus à la charge, jeudi, en fermant de nouveau le siège de la commune. Ces protestataires avaient alors dénoncé ce qu’ils ont qualifié de «sourde oreille» des responsables locaux face à des revendications qu’ils jugent légitimes, tout en demandant l’intervention rapide du wali de Bouira, afin de faire sortir leur localité de l’état «d’isolement et d’enclavement» dans lequel, elle se trouve. Ainsi, dans leur plate-forme de revendications, ils ont insisté sur le raccordement de leur région au réseau internet et de téléphone fixe, le renforcement du réseau de la téléphonie mobile, la relance des travaux de modernisation de la RN62, qui relie leur commune à Jawab, dans la wilaya voisine de Médéa, et traverse leur localité.

Selon eux, ces travaux, lancés l’été dernier, sont à l’arrêt depuis plusieurs mois. En plus de ces revendications, les villageois ont exigé le raccordement de leurs foyers aux réseaux de gaz naturel et d’eau potable et la réalisation d’infrastructures de sports et loisirs pour les jeunes. Le dernier point soulevé par les mécontents avait trait à l’aménagement urbain et à la réfection du réseau d’éclairage public à l’intérieur de leur bourg. D’après les plaignants, le réseau routier se trouve dans un piteux état. Quant à la défaillance de l’éclairage public qui date depuis plusieurs années, elle a favorisé l’installation d’un climat d’insécurité et la multiplication des actes de vol, notamment de bétail, dans toute la région. Il est à noter qu’au cours de cette journée de protestation, les villageois ont adopté une plate-forme de revendications composée des points précités et ont lancé une pétition qu’ils comptent remettre aux services de la wilaya, en cours de semaine.
Oussama K.