Accueil National La communauté universitaire maintient la pression

Béjaïa

La communauté universitaire maintient la pression

60

Hier encore, au 28e mardi de mobilisation de la communauté universitaire, plusieurs centaines d’étudiants, d’enseignants et de travailleurs ATS de l’université Abderrahmane Mira de Béjaïa ont manifesté dans les rues du chef-lieu de wilaya, pour réclamer «Le départ de toutes les figures du système», «La libération des détenus d’opinion» et «Une transition démocratique».

La marche de la communauté universitaire de Bejaia s’est ébranlée, comme d’habitude, du campus Targa Ouzemour, en direction du siège de la wilaya. Hier, les manifestants ont observé une halte au niveau de la bibliothèque publique de la ville, mitoyenne du siège de la radio Soummam, où des citoyens se sont rassemblés en masse dès 9h, pour protester contre la tenue d’une série de conférences-débats, que devait organiser l’Association pour la renaissance de la Medressa El Khaldounia. Celle-ci avait annoncé, fin août, via une affiche, l’organisation de trois conférences-débats en lien avec l’actualité que traverse le pays.

La première conférence, que devait animer l’ex-sénateur FLN de Béjaïa, Salah Derradji, est intitulée «Rôle de l’élite pour la sortie de crise et notion du leadership». Le professeur Mekidèche Mustapha, présenté par les organisateurs comme vice-président du CNES, a été invité pour donner une conférence sur la «Construction d’un modèle de croissance inclusif non rentier en Algérie, l’autre facette du changement», alors que le professeur en droit constitutionnel, Laggoune Walid, devait répondre à la problématique «Quelle issue institutionnelle pour la crise?». Les manifestants, en empêchant la tenue de cet évènement, ont dénoncé «une tentative d’installation d’un comité local du panel de dialogue et de médiation que préside Karim Younes».

L’ex-sénateur du FLN, qui était à l’origine de l’invitation, au mois de décembre dernier, de Chakib Khelil, l’ancien ministre de l’Energie et des Mines de Bouteflika, à Bejaia, a été descendu en flammes par les manifestants. «Après avoir invité Chakib Khalil à Béjaïa, il vient cette fois-ci en donneur de leçons pour nous montrer la voie de sortie de crise et préparer ainsi le terrain à Karim Younes. On va lui montrer la voie du peuple», a déclaré l’un des participants à ce rassemblement devant la bibliothèque publique de Béjaïa.

B. S.