Accueil A la une La daïra paralysée !

M'CHEDALLAH - Grève des transporteurs

La daïra paralysée !

437

Une grève générale des transporteurs de voyageurs desservant la totalité des lignes aussi bien internes qu’inter-wilaya a provoqué une paralysie totale, hier matin, au niveau de la daïra de M’Chedallah.

En effet, les transporteurs, qui avaient menacé à plusieurs reprises de faire grève, sont finalement passés à l’action. Ils ont de ce fait déclenché une grève générale mais de manière anarchique et sans même prévoir un service minimum.

Suite à cela, des centaines de voyageurs, dont des familles et des fonctionnaires, ont fait le pied de grue, au niveau des arrêts, notamment celui du chef-lieu de daïra. Ce dernier, pour rappel, assure les dessertes entre la totalité des communes, le chef-lieu de wilaya et la daïra d’Akbou dans la wilaya de Béjaïa. Les raisons de cette grève diffèrent, selon les transporteurs. En effet, ceux assurant les dessertes du chef-lieu de daïra dénoncent l’état des toilettes publiques non entretenues, l’absence de l’eau potable et l’insécurité causée par les délinquants qui y rodent quotidiennement.

Les transporteurs des arrêts secondaires, quand à eux, dénoncent l’état des arrêts situés sur un terrain vague non aménagé. Une situation aggravée par l’absence de commodités, tels les abribus, les toilettes publiques et l’eau potable. A noter que les protestataires rencontrés devant le siège de la daïra, où ils se sont regroupés, créant une anarchie totale, au sein de la ville de M’Chedallah, ont affirmé qu’ils s’acquittent des redevances de stationnement à raison de 60 DA/jour et par transporteur.

De ce fait, ils exigent un minimum de confort aussi bien pour eux que pour les voyageurs qui souffrent le martyre, au niveau de ces vulgaires terrains vagues. En tout cas, les transporteurs se disent déterminés à poursuivre cette grève, le temps qu’il le faut, jusqu’à satisfaction de leurs revendications qu’ils jugent légitimes. Notons, enfin, qu’en l’absence du chef de daïra, qui est en congé, c’est son secrétaire général qui a reçu un groupe de transporteurs pour essayer de trouver un terrain d’entente et mettre fin à cette grève pénalisante à plus d’un titre.
Oulaid Soualah