Accueil National La détresse des parents

BOUIRA - Enfants atteints de maladies neurogénétiques

La détresse des parents

65

Dans une requête adressée au ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, des parents d’enfants atteints de maladies neurogénétiques ont dénoncé le manque flagrant de moyens médicaux pour la prise en charge de ce genre de maladies, qui se traduit par un retard psychomoteur. Les signataires de cette requête ont aussi assuré que notre pays est dépourvu d’un centre médical spécialisé susceptible de prendre en charge ces enfants. Ils ont de ce fait suggéré la réalisation d’au moins un centre de rééducation pour enfants accusant un retard psychomoteur.

Les plaignants assurent également que leurs enfants ne peuvent être pris en charge par les médecins spécialistes en Algérie, en raison du manque des moyens nécessaires, sachant que leur traitement doit se faire dans un centre médical équipé de tous les moyens de rééducation : «Nos enfants ne sont pas soignés convenablement en Algérie, en raison de l’absence d’un centre médical spécialisé. Ils souffrent et nous soufrons avec eux. Le suivi des médecins spécialistes s’avère très insuffisant car le cas de nos enfants nécessite une prise en charge aussi bien médicale, psychologique que physique.

Certains ont même été opérés en Tunisie, mais sans grand résultat», a expliqué le parent d’un enfant atteint de maladie neurogénétique de la wilaya de Bouira. Notre interlocuteur assure qu’il est contraint de se déplacer chaque semaine à Alger pour le suivi médical de son fils âgé de 5 ans, au sein d’un cabinet de neuropédiatrie privé : «Sans un centre médical spécialisé, nos enfants n’ont pratiquement aucune chance de se développer physiquement et psychologiquement. Ils ne pourront pas commencer leur vie ni d’ailleurs aller à l’école.

Nous souhaitons l’intervention du ministre de la Santé pour l’ouverture d’un centre spécialisé, qui les prendra en charge convenablement.» A noter que ces enfants atteints de maladies neurogénétiques doivent être pris en charge sur une multitude de plans. Pour rappel, les centres spécialisés à travers le monde regroupent des médecins spécialisés en neurologie et en rééducation (kinésithérapeutes, orthophonistes, orthoptistes, psychomotriciens, ergothérapeutes et diététiciens), en plus des éducateurs spécialisés, des moniteurs de l’éducation, des aides médicaux-psychologiques et des enseignants.

Oussama Khitouche