Accueil National La DSA table sur l’emblavement de 65 000 ha

La DSA table sur l’emblavement de 65 000 ha

87

L’ensemble des moyens nécessaires pour la réussite de la campagne labours-semailles 2019-2020 ont été mis en œuvre pour l’ensemencement de 65 000 hectares. C’est ce qu’a révélé le Directeur des services agricoles (DSA) de Bouira, Djoudi Ganoune. Ce dernier a ajouté que les préparatifs de cette campagne ont commencé le 15 juillet avec l’installation du guichet unique à la Coopérative des céréales et des légumes secs (CCLS) avec la Caisse régionale de mutualité agricole (CRMA) et la BADR, afin de réceptionner les dossiers de crédit RFIG, communément appelé crédit de campagne : «Nous avons, avec la CCLS, préparé une quantité de 100 000 quintaux de semences, toutes espèces confondues : blé tendre, blé dur, orges avec certaines variétés, lors de la campagne de sensibilisation de la collecte des céréales, qui s’est déroulée au mois de mai écoulé à travers la wilaya.»

Il enchaîne : «Nous avons organisé plus de dix regroupements avec les agriculteurs, où nous les avons sensibilisés sur la question des variétés de céréales à prévoir pour l’emblavement de cette saison. Il faut savoir aussi que nous ne pouvons pas satisfaire la demande des agriculteurs désirant semer, au mois d’octobre, une telle variété, nous exigeant de les leur procurer. Ainsi, nous leur avons expliqué les modalités concernant la livraison des semences, en leur recommandant de faire leur demande, au mois de mai. Ainsi, en juin, la Coopérative des céréales et des légumes secs de Bouira pourra s’approvisionner auprès des autres CCLS du pays pour l’acquisition de ces semences et non venir à la dernière minute pour exiger des variétés indisponibles à Bouira.» Concernant la logistique, le DSA assure que tout a été mis en place avec plus de 2 000 tracteurs, le matériel des travaux du sol et d’ensemencement.

Pour ce qui est des engrais, la Coopérative des céréales et des légumes secs s’est approvisionnée avec un stock qui dépasse 45 000 quintaux. «Ceci n’est pas une quantité définitive. Il y aura des approvisionnements au fur et à mesure des besoins exprimés. Nous disposons de 45 000 quintaux pour ce qui est de la fumure de fond. Pour la fumure de couverture, il faudra attendre la levée de la végétation», estime le même responsable. D’ailleurs, pour ce dernier, il y a une amélioration du dispositif par rapport à l’année précédente avec la facilitation du dépôt du dossier RFIG, qui est traité sur place dans la forme : «Dans le fond, c’est au Comité de crédit de la BADR de statuer. Notons qu’il y a eu la levée de la résolution de la contrainte des 74 ans d’âge, qui est supprimée dans le crédit, en plus de la levée des contraintes en ce qui concerne les assurances SAA.»

Toujours d’après Djoudi Ganoune, 60 % de la superficie totale a été labourée jusqu’à l’heure actuelle. Toutefois, pour les semis, l’approche est plus timide, et ce en l’absence de pluviométrie, au cours des derniers jours. «Dès le retour des pluies, ces prochains jours, le travail reprendra», assure-t-il. «Je vous signale que nous disposons de 50 000 quintaux de semences, qui ont été livrés par la CCLS aux agriculteurs», note le DSA. En outre, il a affiché sa satisfaction quant au dispositif mis en place pour la réussite de la campagne labours-semailles 2019-2020, vu le travail effectué en amont. «En matière de vulgarisation pour la préparation de cette campagne, il y a lieu de rappeler que nous avons organisé, au mois de septembre dernier, deux journées au profit des agriculteurs pour qu’ils puissent lutter efficacement contre le brome. Un fléau duquel ils ont pris conscience et préparé le sol en conséquence, afin de réduire et d’éliminer cette mauvaise herbe qui envahit les cultures. De même dans certaines zones déjà traitées avec des pesticides, où sévissait le ver blanc, au cours des années écoulées, jusqu’à aujourd’hui, aucun de ces nuisibles n’est apparu», a conclu notre interlocuteur.

H. B.