Accueil A la une La fédération de Bouira soutient Laskri et accuse !

FFS - Squat du siège national, empêchement violent de la tenue du Conseil national…

La fédération de Bouira soutient Laskri et accuse !

272

Dans une déclaration rendue publique hier, la fédération du Front des forces socialistes (FFS) de la wilaya de Bouira a ouvertement annoncé son soutien à «la légitimité de l’instance présidentielle du parti» présidée par Ali Laskri.

La fédération dénonce également ce qu’elle qualifie de «tentative de déstabilisation et de forcing» contre la ligne politique du parti. Toujours selon le même document, dont une copie nous a été remise, cette tentative de déstabilisation serait «l’œuvre d’un groupe de militants, d’élus et de cadres radiés du parti pour des mesures disciplinaires».

Les signataires de cette requête n’ont, d’ailleurs, pas hésité à traiter ces anciens militants «d’opportunistes et d’intrus» au parti : «Nous, militants, cadres et élus du FFS de Bouira, dénonçons avec fermeté l’empêchement violent du conseil national qui a été prévu pour le 11 avril dernier. Nous dénonçons aussi le squat du siège national du parti d’une manière totalement illégitime et violente par un groupe d’opportunistes qui ont démontré, à travers leurs actions violentes, leur véritable intention qui est de faire détourner la ligne politique du parti qui soutient ouvertement et activement le mouvement populaire depuis le 22 février dernier. Nous dénonçons et rejetons toute forme de violence au sein des structures de notre parti, dont les valeurs et les principes sont à l’opposé des méthodes violentes de ce groupe d’opportunistes», lit-on dans cette déclaration signée par le premier secrétaire fédéral.

ans le même document, la fédération de Bouira dit «ne pas reconnaître la coordination provisoire du parti», tout en affirmant que l’unique instance dirigeante, légitime et légale du FFS demeure l’instance présidentielle : «Nous appelons nos camarades militants à libérer rapidement le siège national afin de permettre aux instances dirigeantes de reprendre leurs missions.

Nous saluons la décision légitime et statuaire de l’instance présidentielle du parti, portant le retrait de la couverture politique aux députés et aux sénateurs du FFS, qui ont refusé d’assumer leur responsabilité politique historique envers le peuple algérien et continuent aujourd’hui à siéger dans des assemblées dénudées de toute légitimité et légalité au service d’un pouvoir politique qui cherche sa survie face à la révolte populaire. Nous saluons par cette même occasion la sage décision du premier secrétaire national pour rester dans son poste», lit-on encore dans la missive.

Enfin, la fédération de Bouira a lancé un appel à l’adresse de l’ensemble des militants du FFS pour «favoriser le dialogue et le débat dans l’objectif de trouver des solutions consensuelles pour sortir de la crise actuelle et éviter des débordements et les luttes fratricides». Il est utile de rappeler que le siège de la national du FFS était, durant la soirée du jeudi au vendredi dernier, le théâtre de violents affrontements entre militants partisans de l’instance présidentielle et militants contestataires qui occupent les locaux du parti depuis le 11 avril dernier. Des affrontements violents au cours desquels des armes blanches ont été utilisées.

Oussama K.